L’art d’une sexualité épanouïe en couple avec Yves Réquéna


Aujourd’hui nous avons la chance d’accueillir Yves RÉQUÉNA.

Pour cela, nous avons eu la chance d’interviewer Yves REQUENA l’auteur du livre Délicatessex.
Yves travaille depuis plusieurs dizaines d’années en tant que médecins et expert de la médecine chinoise et du tao sexuel. Il est entre autre instructeur de Qi-Qong et a fondé l’Institut Européen de Qi-Qong.

V: Alors Yves est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ?

Yves Réquéna : Oui, avant de dire que je suis médecin ce qui n’est pas l’essentiel de mon identité,  je suis par ordre chronologique yogi depuis l’âge de 20 ans et ensuite je suis venu à la médecine chinoise après avoir fait ma médecine. La médecine chinoise m’a conduit d’une part à la pratique du zen et d’autre part à l’acupuncture et comme une suite logique au Chi Kong (ou Qi-Qong). Voilà mon parcours en deux mots.

V : Nous avons souhaité t’accueillir pour cette interview car nous avons découvert récemment ton livre que tu as co-écrit qui s’appelle Délicatessex  et qui nous a beaucoup touché dans toutes les formulations, dans toutes les subtilités entre la sensualité, la délicatesse et la sexualité. Cela nous a tellement touché que nous nous sommes dit qu’il faut absolument interviewer Yves pour qu’il nous en parle et le faire partager un maximum de personne car c’est d’une beauté épatante.
A : Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire un livre sur la sensualité et la sexualité ?

Yves Réquéna : D’abord je pense que c’est venu de mon expérience personnelle mais ce qui m’a motivée c’est d’une part d’aider les personnes notamment mes élèves que j’ai en institut de formation en Qi-Qong et d’autre part d’ouvrir un public plus large cette connaissance. Car il y a très peu de livres qui existe sur la sexualité taoïste alors qu’il y a beaucoup plus de livres sur la sexualité indienne véhiculée par le Tantra.

V : De par ton expérience en cabinet que manque-t-il principalement au couple pour vivre une sexualité épanouie et accéder un épanouissement personnel ?

Yves Réquéna : Je pense que ce qui manque avec la durée d’un couple c’est la communication et apparemment tous les deux vous avez l’air d’en avoir une très belle vue votre aura qui vous rassemble. Cette communication est absolument essentielle avec le respect. On ne peut pas considérer l’autre comme un chiffon et se décharger de toutes ces névroses ou problèmes et ensuite trouver le merveilleux et le beau dans l’union physique ou psychologique dans le quotidien. Et à ce moment-là très rapidement les choses peuvent déraper et une fois qu’elles ont dérapé et bien c’est très difficile de les rattraper. Alors ça c’est le principe général par contre je me rends compte en tant que médecin qu’il y’a des personnes qui ont des problèmes plus lourds de personnalité, qui sont de l’ordre du psychologique et là ça reste alors quand même difficile. Donc quelques fois face à une mauvaise rencontre ou à une rencontre qui n’est pas en cohérence avec son propre projet de vie, il faut savoir à un moment donné arrêter et pas nécessairement insister dans la mauvaise direction parce que on ne va pas aller vers l’épanouissement ni de soi ni de l’autre enfin c’est ce que je pense.

V: Que peut apporter la vision orientale et plus spécifiquement taoïste à la relation entre deux partenaires dans un couple ?

Yves Réquéna : Dans un couple habillé dans la vie quotidienne je ne sais pas si ça va changer grand-chose. Sauf que si on parle de taoïste ça veut dire que la personne suit un chemin et que sur ce chemin elle utilise des outils la voix du Tao et donc dans ces conditions là elle est plus facilement en contact avec la philosophie et les techniques du taoïsme qui sont d’une part le Qi-Qong, l’invitation alchimique interne et un certain nombre d’exercices.

Donc si les deux sont sur cette voie ça créer obligatoirement une extraordinaire fluidité dans la relation dans les énergies de la avec l’autre dans l’aura des corps énergétique de l’un comme de l’autre. Donc le travail est déjà fait bien avant même de se déshabiller ce sont les bonnes conditions qui sont réunies.

Et dans le Taoïsme il y a ce respect de la personne humaine comme dans toutes les philosophies du monde pas seulement dans les philosophies orientales il y a les philosophies indiennes, taoïstes mais aussi chamaniques amérindiens et d’autres africaines aussi. Je crois que l’être humain évoluant dans son parcours personnel viens à mettre en valeur les grands principes qui sont le respect et aussi l’empathie. Et l’empathie vient de la capacité de ressentir ce que ressent l’autre de se mettre à sa place. L’empathie elle est largement incroyablement développé par la pratique du Qi-Qong notamment. Car dans la pratique du Qi-Qong toutes les techniques amènent la personne à mettre le point d’attention sur la relation avec l’extérieur, avec la nature, avec les étoiles, le soleil, la lune, avec le jardin, avec les fleurs, avec la saison. Quand on pratique on est béni par cet environnement extraordinaire et on a aussi la possibilité de capter ces énergies et de s’en nourrir alors forcément à la longue et même assez rapidement cela créer une capacité d’empathie c’est-à-dire qu’on ressent un autre individu humain ou animal comme on peut ressentir les choses de la nature au cours de la pratique. Du moment que cette pratique devient régulière au quotidien, cela devient naturel. On change sans se rendre compte qu’on change . Et quand on se rend compte qu’on a changé c’est trop tard on est merveilleux avec des guillemets !

V : dans ton expérience les couples épanouie ont-ils des capacités extraordinaires du point de vue de la sexualité et de la performance ou n’est-ce pas le sujet ?

Yves Réquéna : ah je pense que c’est les deux. Il y a des couples épanouis qui ont trouvé leur mode de communion et de communication sur un plan intellectuel par exemple ou artistique. Et donc ils mettent de côté, car ce n’est pas leur priorité, de faire l’amour et de s’unir et de s’harmoniser dans l’acte sexuel . C’est un petit peu le biais trop préoccupé des personnes qui véhiculent le Tantra c’est-à-dire qu’en dehors d’une sexualité harmonieuse et intense il n’y a point de salut à se rencontrer sur l’harmonie du couple. C’est pas juste, il y a des personnes comme des intellectuels ou des artistes qui mettent toutes leurs valeurs et leur potentialités tellement dans ce domaine, que c’est la communication qui est la leur. On va dire en exagérant que ça se suffit à soi-même d’autant plus que ce sont des personnes, avec une évolution de l’âge,  la sexualité devient moins priorité. Donc ça ne passe pas nécessairement par la sexualité. Par contre c’est bien si l’harmonie du couple puisse passer, si elle est souhaitée, entre les deux par la sexualité. Ou que la sexualité soit aussi harmonieuse que l’harmonie qui existe dans la relation du couple de l’un avec l’autre. Parce qu’à ce moment-là il peut y avoir chez l’un ou chez l’autre une frustration dans le sens ce que on s’entend bien pour aller au cinéma ect pour échanger des choses merveilleuses sur la musique sur l’art … mais sur le plan du lit ça ne colle pas très bien ou bien il y en a un qui n’a pas de désir qui est fermé. Bon c’est dommage, même si on ne peut pas forcer les choses et la nature. Dans le couple il y aura un domaine de frustration alors que tout le reste sera harmonieux. Bien sûr dans l’idéal ce serait merveilleux que tout fonctionne bien mais en même temps on ne peut pas être plus royalistes que le roi et si il y a un domaine qui n’est pas véritablement en phase et bien on joue avec. Ça ne doit pas forcément être une raison pour sacrifier le couple dans ce qu’il a déjà de merveilleux et harmonieux entre l’homme et la femme.

A :  Quelle rôle tient la sensualité dans une sexualité épanouie ?

Yves Réquéna :  Le rôle primordial mais pas unique. Dans une sexualité épanouie en général si elle est épanouie, cela veut dire que je prends mon pied. Donc si j’ai du plaisir c’est qu’il se produit une action sensuelle qui me convient à donner et le sujet est bien récepteur de ce que je suis dans ma nature et est dans ma qualité sensorielle et donc ça crée du plaisir qui me ravit. Et aussi à recevoir dans le même sens car c’est très très bon de recevoir de douces caresses bien posées, bien vécues, bien senties, bien conscientes de la part du partenaire et de le recevoir comme cadeau, comme un cadeau du ciel à travers la déesse ou le divin qui me touche. Alors j’ai parlé un peu Tantra dans le vocabulaire alors que ce n’est pas ma tasse de thé car ce n’est pas du thé de Ceylan mais du thé de chine pour moi. Car les nuances sont très petites mais c’est vrai que lorsque l’extase s’approche, ça donne à l’acte et à la caresse une dimension sacrée, une dimension transcendante et c’est pour ça que me vient à la bouche les mots que j’ai dit pour la situation.

V : Alors si on t’entend bien la sensualité un rôle primordial mais pas unique pour une sexualité épanouie. Mais il n’y a pas que ça qui joue.

Yves Réquéna :  Oui il y a pas que la sensualité ou la sensorialité qui joue dans l’harmonie sexuelle dans un couple. Il y a aussi une dimension qui est celle de l’amour. En général c’est l’amour avec un grand A c’est-à-dire l’Amour dont on entend parler dans toutes les chansons, dans tous les films et dans toutes les aventures. Les héros se sont bien trouvés ils sont contents d’être ensemble et cet élan d’amour donne l’envie de partage et pas seulement dans la chambre à coucher mais du partage de tout. Dans les premiers temps de l’amour  on est dans la fusion on a plus envie de se quitter parce que l’amour porte vers l’autre. Et si on a trouvé notre objet d’amour, l’amour nous porte vers lui ou elle de façon le plus souvent exclusive car on est satisfait de la personne que nous aimons. Et cette dimension-là est très propice à une harmonie sexuelle. Si déjà on a cette sensualité et cette sensorialité on va dire innées ou acquises car cela s’insère même dans le domaine dans la sexualité. On peut développer sa sensualité. Et si il y a les deux la sensualité et le sentiment amoureux c’est top. Mais j’ai dit qu’il y avait un grand A et un petit a. Alors le grand A c’est un petit peu plus acrobatique sur le plan de la morale sur le plan social aussi c’est pas généralement admis ni par les cultures qui nous ont donné cette culture c’est transmission de la Chine. C’est l’amour avec un grand A c’est dans le sens que la personne n’est pas portée vers un objet unique qui a trouvé son âme sœur mais a fait un chemin spirituel tel que tout est amour et que tout peut porter à aimer. Et dans ces conditions-là on peut rencontrer une relation harmonieuse épanouie  sans nécessairement être amoureux de la personne et sans nécessairement rentrer en couple. On peut dire que ça s’appelle comme un acte de vénération, un acte qu’on offre  a dieu au divin, au sacré. Mais Blaise Pascal a dit « Qui veut faire l’ange fait la bête » et donc le danger ou le problème c’est que on est peut être porté à prétendre plus que là où on est vraiment parvenu et on va prétexter cette habilité à aimer tout le monde alors que ce n’est pas nécessairement la vérité ni à s’aimer soi-même alors que ce n’est hélas pas la vérité et donc on va finir par se fourvoyer et à fourvoyer l’autre. Dans le Tantra, c’est ce qu’on appelle la voix rouge est dans le Tao c’est ce qu’on appelle de la voix noire. Cela ne veut pas dire que c’est nécessairement une voie sans issue et que c’est carrément diabolique et qu’il n’y a aucune chance de se réaliser cela est faux. Mais c’est aussi vrai que c’est exceptionnel. La véritable spiritualité, elle est solitaire par la contemplation par la méditation et c’est possible d’atteindre des niveaux par un travail sincère de méditation régulier à parvenir à cette évolution de soi-même. Et donc au fur et à mesure du chemin, on peut commencer à expérimenter dans le couple. Cela s’epprouve avec beaucoup de prudence car avec cet amour du grand A, on doit pouvoir s’assurer soi-même ce qu’on fait va dans le sens d’épanouir l’autre. C’est pour ça que je parle de délicatesse dans mon livre. Cela demande de la sagesse et de la lucidité. On peut commencer déjà avant d’arriver au bout du chemin au sein du couple. C’est pareil le chemin tantrique de prendre un partenaire un jour et un autre, un autre jour c’est possible aussi mais c’est faillible comme un couple qui s’aime. Dans cette amour universel c’est une question de coups d’essai, de réussites et d’échecs mais si on est instructeur il faut le dire il faut inviter les personnes à suivent les enseignements dans le respect. Il ne faut pas perdre de l’esprit le respect, l’empathie et la générosité le don sinon c’est se fourvoyer et cela va porter des choses misérables sur le plan spirituel au lieu d’apporter la paix et au lieu de développer l’empathie et la générosité on va développer une sournoiserie égoïste qui va prendre le pas. C’est pourquoi les traditions disent qu’il faut faire très attention et que ces enseignements et ces techniques sont restées secrètes.

AV :  Oui c’est bien que tu aies remis ça en perspective notamment vis-à-vis de l’amour avec le grand A. De la sincérité et de l’authenticité qui il y a à avoir vis-à-vis de soi-même par rapport aux rencontres que l’on a avec les autres parce qu’effectivement ça peut être beaucoup plus destructeur et pour soi et pour les autres. Au lieu d’être un déploiement de l’amour et d’une spiritualité ou d’un éveil de conscience, on va dire, fait en beauté et en amour authentique. On trouve cela bien que tu aies repréciser dans cette partie-là merci.

Dans le taoïsme tu en parlais tout à l’heure il y a des techniques, des façons de faire, des outils. Pour les orientaux vis -a-vis de la rencontre amoureuse charnelle, y a-t-il une durée préconisé ou pas ? Comment ça se passe dans cette tradition ?

Yves Réquéna : Il n’y a pas de durée préconisée de façon abstraite et de façon autoritaire. On sait que la durée compte pour monter les barreaux de l’échelle de l’épanouissement sensuel voir parvenir à des états d’extase dans le sens où on est au septième ciel. Effectivement la durée joue. Pour ce qui est de mettre en place un protocole pour parvenir à l’épanouissement dans le domaine du couple il y a une dynamique. Dans le domaine de la sexualité du couple, il y a une dynamique et ce n’est pas tous les jours que l’on va se lancer une fois déshabillé, vers le Tantra ou le Tao sexuel. Il y a une adéquation entre ce qui est sur le moment, le temps favorable pour que le désir qui pénètre chacun des deux partenaires se propage. Dans ces conditions-là lorsque les conditions sont réunies à ce moment-là cela peut se produire. Mais sinon il faut que les deux partenaires inventent, décident au fur et à mesure de ce qu’il va se passer là maintenant. Maintenant que l’on est dans le désir ou l’envie de faire l’amour cela peut être tout à fait ordinaire normal ou fougueux et ainsi de suite. Il n’y a pas de stéréotypes de l’amour imposé philosophiquement spirituellement en ce qui concerne le couple en disant là voilà ça c’est juste et le reste c’est faux. Et ce n’est pas possible de dire à chaque fois il faut faire comme ça à chaque fois cela n’est pas possible. Il y a eu comme du terrorisme spirituel dans la sexualité tantrique ou taoïste et je pense à certains auteurs qui déséquilibrent les personnes. Des fois c’est l’homme qui ne veut absolument pas éjaculer et qui veut durer 1 ou 2 heures et des fois c’est la femme qui veut et exige. Mais où est le couple. Après ce premier point en préambule qui fait que oui on peut mettre en place ensemble dans le désir, partager à ce moment donné maintenant une façon de faire, c’est la durée qui va être déterminante.

Donc premièrement les préliminaires et deuxièmement l’acte et troisièmement après. Dans les trois temps la durée va changer. Et suivant les préliminaires qui vont se prolonger avec beaucoup de douceur et de délicatesse et en quelque sorte se mettre au service de l’attente de l’autre avec sa sensibilité on peut savoir ce qui est attendu et le faire partager. Ça c’est les préliminaires qui sont des caresses qui vont principalement concernées le corps tout entier que seulement les parties érogène ou sexuel. Car si on va directement aux parties génitales ou érogènes comme les seins parce qu’on dit que la femme a les parties érotiques qui sont tout son corps, donc on ne va pas faire de discrimination. Cette durée de caresses va permettre d’éveiller l’autre personne et soi-même vers cette expérience paisible de l’acte d’une pénétration tranquille et douce. Il va alors y avoir un échange subtil et énergétique entre les deux personnes. C’est complètement l’inverse de prendre brutalement dans un ascenseur la personne avec son consentement bien sûre et avant qu’on arrive au troisième étage de consommer l’acte. C’est complètement différent c’est une autre énergie. Mais si on parle du Tantra ou du Tao c’est ça les préliminaires. Les préliminaires peuvent se satisfaire d’eux-mêmes et  ça va représenter la façon à ce moment-là d’échanger mutuellement sensuellement sans qu’il y ait nécessité de prolonger vers la pénétration l’acte et l’orgasme. Ces préliminaires en tant que tels parfois se suffisent à eux-mêmes quand le couple sent que c’est très bien et on va s’arrêter car on on a tellement aimé ça surtout quand c’est un échange un aller et retour mais pas nécessairement alors on peut s’arrêter on est bien. Alors ça médicalement c’est intéressant car l’autre parfois recule à faire l’amour car il y a aussi cette monotonie au bout d’un certain nombre d’années qui fait que l’acte sexuel se stéréotype pour le même couple et c’est toujours la même façon de la même durée de la même pression et on rentre très vite dans le stéréotype quand on parle de l’acte sexuel. Donc ça permet déjà de fausser les cartes mais de dire non on va pas faire ça. On va changer les choses un jour c’est toi qui a commencé un autre jour c’est moi qui vais commencer.

 

La suite de la retranscription prochainement.

 

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs et thérapeutes qui vous accompagnent dans l’épanouïssement de votre sexualité en couple.

Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Laissez vos commentaires ci-dessous.

Si vous avez aimé, cliquez sur Partager (bouton bleu ci-dessous)

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube.


A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *