La colère : 3 enseignements essentiels pour sortir des pièges de l’inconscient


La colère : 3 enseignements essentiels pour sortir des pièges inconscients - http://mon-couple-et-moi.com

 

Aujourd’hui, nous abordons le thème de la colère pour en apprendre plus sur cette réaction parfois extrêmement intense et découvrir les 3 cadeaux immenses qu’elle nous révèle à nous-même, si nous savons y être attentif !

Nous avons tous eu l’occasion de vivre de la colère en nous et nous en avons tous déjà expérimenté les ressentis corporels significatifs qui l’accompagne, comme :

• un corps crispé,

• des tensions dans le haut du corps,

• une cage thoracique serrée avec une hypertension artérielle et une respiration courte et haute,

• une tension corporelle très vive qui peut nous amener à réagir très vite corporellement ou oralement,

• une tension au niveau du visage et du front,

• une activité mentale qui mouline avec un dialogue intérieur et des pensées qui s’enchaînent à 200 à la seconde !

 

Cette réaction forte de notre corps étant liée à notre forte réaction émotionnelle et mentale !

Et oui, nous ne nous mettons pas dans cet état par plaisir mais plutôt par désaccord, par opposition de point de vue, par non satisfaction ou tout simplement en disant NON à ce qui se présente à nous.

Malgré tous les ressentis décrits plus hauts, nous pouvons différencier deux types de manifestation de la colère.

 

Les 2 types de manifestation de la colère.

 

Il existe la colère explosive et la colère implosive.

La colère explosive

Nous manifestons cette colère extérieurement, c’est à dire qu’elle est exprimée et extériorisée.

Cette manière d’exprimer la colère nous permet de nous vider de l’énergie de la colère, qui crée une hypertension à l’intérieur de notre corps, soit par la parole dans le meilleur des cas soit dans les gestes et actes agressifs dans les pires.

Une fois l’énergie sortie et exprimée plus ou moins fortement selon chacun, nous pouvons ressentir comme une hypotension, une chute de tension avec une fatigue après-coup.

 

La colère implosive

Cette colère est retenue en nous, elle reste donc intériorisée, c’est à dire que nous n’allons pas l’exprimer verbalement. Il est à noter toutefois que notre non-verbal, donc notre attitude trahie généralement notre colère ou notre mécontentement.

Cette manière de garder la colère est principalement le fait des personnes qui n’osent pas prendre leur place ou s’affirmer et qui n’ont pas suffisamment confiance en elles. Mais dans certain cas, ce peut être la situation (face à notre patron…) qui fait que nous jugeons plus prudent ou plus sage de ne pas exprimer ouvertement notre colère de peur des conséquences néfastes pour la suite.

Donc, l’énergie de cette colère intériorisée s’accumule en nous, comme une cocotte minute sous pression !

Notre comportement va plutôt être inhibé mais à l’intérieur ça boue, notre corps est crispé et nous sommes à cran.

Cette colère peut durer dans le temps et peut se cumuler avec d’autres colères.

Étant de plus en plus sous pression corporelle, car notre corps manifeste ce que nous n’exprimons pas, nous avons deux manières, selon notre personnalité, pour évacuer et décharger la pression trop accumulée :

• soit nous tombons dans la dépression et la tristesse,

• soit nous explosons tout d’un coup et extrêmement fort compte tenu du contexte mais il y avait tellement de pression accumulée que tout est sorti d’un bloc et généralement avec des personnes proches avec lesquelles il nous est plus facile d’exploser (enfants, conjoint(e)…) !
Il faut bien que quelqu’un paye les pots cassés ! 😉
Manque de pot c’est sur ceux que nous aimons le plus, que nous nous déchargeons le plus facilement et il n’est pas rare qu’après coup, nous regrettions ou culpabilisions de nous être emporter sur les êtres chers de cœur !

 

Les 3 enseignements essentiels de la colère pour notre propre évolution !

 

1 / Notre personne est affectée !

Nous nous mettons en colère parce qu’une situation nous affecte et nous fait réagir intérieurement.

Et nous réagissons en fonction de notre monde intérieur personnel que nous nous sommes construits au fil de notre vie.

Généralement, nous réagissons lorsque nos attentes personnelles ne sont pas satisfaites !
Alors ce peut être :
• tout simplement ce à quoi nous nous attendions et qui n’a pas été validé, reconnu…
nos valeurs, notre vision de la vie ou du monde, nos croyances personnelles qui ont été touchées

 

Aurélie et Vincent : notre histoire et expérience personnelle :

« Nous étions à Bruxelles, à la sortie d’une formation, et nous nous restaurions rapidement à la gare en attendant notre train tardif. Nous étions donc en train de manger des frites et autres mets.
À ce moment là, nous voyons une femme habillée piteusement suivie par sa petite fille sale d’environ 3 ans et avec son bébé, sentant la couche souillée de selles, dans les bras qui déambule entre les tables quémandant des pièces à tous les clients pour faire manger ses filles, car elle disait qu’elles avaient faim !

En voyant cela, de loin d’abord, nous avons tous les deux, Aurélie et Vincent, ressenti une forme de colère contre cette femme car nous jugions cette femme comme injuste car selon notre vision, notre interprétation très rapide, elle utilisait ses filles pour manipuler et susciter la pitié. De suite, nous avons ressentis tout notre corps se crisper, notre cœur se fermer et notre mental voyant cette femme comme à rejeter !
Voyez comme le terrorisme intérieur va vite !

Étant conscient chacun intérieurement de notre réaction, nous avons très vite démêler ce qui se cachait derrière !
Nos valeurs de respect des enfants et d’authenticité dans les demandes étaient touchées en plein fouet ! Notre aspiration à un monde harmonieux et équitable pour tous était comme trouée d’impact de balles.
De plus notre croyance que « si l’on veut s’en sortir dans la vie on le peut toujours et sans utiliser les autres ! » en rajoutait à notre réaction de colère.
Après conscientisation, notre jugement d’injustice était notre protection pour ne pas ressentir la tristesse immense et l’impuissance face à cette situation de pauvreté et de précarité. En 2 minutes, nous avions dévoilé notre mécanisme de réaction. La colère est aussitôt retombée et nous avons pu accueillir cette situation en ouvrant notre cœur, avec compassion et amour, et enfin donner des frites à la petite fille de 3 ans. »

 

2 / Nous sommes « hors de nous-même »

Comme nous l’avons vu dans  notre exemple ci-dessus, nous ne sommes plus nous-même !
Nous perdons notre lucidité, notre observation objective, notre conscience de ce qui se passe en nous et de notre mécanisme intérieur.

Nous devenons comme aveugle, inconscient momentanément, coupé de notre être accueillant et aimant, tellement nous nous identifions à la partie de nous qui est révoltée et en colère.

 

3 / Nous sommes en mode survie et protection

La colère est une émotion protectrice qui nous donne de l’énergie (de colère) pour surmonter une situation difficile et pour continuer à vivre malgré cette situation.

La colère nous protège au moins de 2 des sentiments forts qui se cachent derrière :

• la tristesse

• la peur

• l’impuissance

Notre système intérieur va donc mettre en avant et actionner une partie de nous protectrice qui ressent la colère, la justifie… pour nous protéger ou du moins protéger une autre partie de nous qui se sent blessée ou en souffrance de vivre ou d’être témoin d’une telle situation.

C’est ainsi que notre colère nous empêche d’être submergé par la tristesse, la peur ou l’impuissance que nous ressentirions profondément en nous face à cette situation.

La colère nous permet ainsi de garder la face malgré toutes les situations difficiles de la vie mais au prix d’un moment d’inconscience totale ou quasi-totale.

 

La colère : en synthèse

 

Quand nous sommes en colère : une partie de nous est affectée, touchée et réactivée, c’est alors qu’une autre partie, en colère, vient anesthésier la partie en souffrance.

Sous l’emprise de la colère, nous perdons totalement ou partiellement la maîtrise de nous-même, notre conscience et notre discernement car nous nous identifions totalement à notre colère, nous sommes colère ! Cette partie de nous en colère prend le contrôle de nous.

En colère, nous sommes dans le rejet et dans l’opposition de ce qui est présent à nous, ce qui est très énergivore.

En colère, nous ne sommes plus dans l’accueil, dans l’ouverture du cœur conscient de ce qu’il se passe réellement.

La colère est un formidable signal d’alarme pour nous inviter :

• à aller nous rencontrer à l’intérieur de nous-même,

• à apprendre à nous connaître,

• et à nous libérer de l’emprise de nos réactions automatiques.

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs et thérapeutes en développement personnel qui vous accompagnent vers votre pleine conscience et la beauté de votre être véritable.

 

Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Laissez vos commentaires ci-dessous.

Si vous avez aimé, cliquez sur Partager (bouton bleu ci-dessous)

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube.

 


A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *