Comment vos enfants intérieurs parlent à votre place ?


Enfant intérieur parle - http://mon-couple-et-moi.com

Vous êtes-vous déjà étonnés de vouloir faire quelque chose et en même temps d’entendre et/ou de ressentir à l’intérieur de vous une voix ou une partie vous en empêchant ? Vous est-il arrivé de dialoguer avec vous même comme par exemple vous regrettez ce que vous avez dit à votre partenaire et en même temps une partie de vous justifie vos paroles et trouve toutes les bonnes excuses à l’avoir dit ?
Par exemple, avez-vous déjà vécu une situation comme celle-ci :

– « Chérie, j’ai complètement oublié d’acheter ce que tu m’as demandé !
– Oh, non non non je le voulais tellement, franchement tu ne penses à rien, je ne peux jamais te faire confiance, c’est toujours pareil avec toi, il faut au moins que je te répète un million de fois les choses pour que Monsieur y pense ! »

Dans ce cas, croyez-vous que c’est l’adulte conscient, bienveillant et qui sait prendre de la distance face aux évènements du quotidien qui parle ? Ou est-ce une partie de cette personne ayant un comportement d’enfant ?

Et oui, parfois dans notre vie quotidienne, vous l’aurez bien compris, c’est un de nos enfants intérieurs qui parle à notre place.

Qui sont nos enfants intérieurs ?

L’adulte que nous sommes maintenant s’est constitué à partir de tous ceux dont nous sommes issus et de tous ceux que nous avons été depuis que nous existons. Or, depuis notre naissance, l’enfant que nous étions a vécu, au fil des années, d’innombrables situations inconfortables, difficiles, voire traumatisantes et blessantes.

Sur le moment, ces situations difficiles nous ont coupé de notre authenticité, de notre joie de vivre, de notre libre expression et de notre élan à être en communion avec les êtres nous entourants. À chaque fois que l’enfant que nous étions a vécu une situation qu’il a ressenti comme intolérable, il s’est figé sous le choc émotionnel et reste dans sa douleur.

Cet enfant intérieur ou cette part de nous, nous submerge de sa trop forte charge émotionnelle douloureuse. Pour pouvoir nous extraire de ce submergement, nous rejetons cette part de nous blessée. Ainsi, nous essayons de l’oublier en la maintenant loin de notre conscience afin de continuer à vivre ou à survivre malgré cette souffrance intérieure.

L’enfant intérieur restera rejeté et isolé jusqu’à ce que l’adulte que nous sommes aujourd’hui vienne le rencontrer pour reconnaître et accueillir inconditionnellement son ressenti à l’époque du trauma et qui est toujours présent en lui.

Ainsi, nous avons à l’intérieur de nous une multitude d’enfants figés ou de parts de nous-même rejetées, dans un temps passé, avec leurs ressentis douloureux et leurs émotions chargées.

Ce peut être :

  • l’enfant qui a été ridiculisé à 6 ans devant toute sa famille par un de ses parents,
  • l’enfant qui s’est senti mal-aimé et rejeté alors qu’il tentait d’être en lien d’amour avec sa mère ou son père,
  • l’enfant qui s’est fait tapé dessus par un être qu’il pensait aimant,
  • l’enfant de 12 ans qui s’est fait jugé et critiqué dès qu’il a pris la parole devant toute la classe…

Dans tous les cas, cette part de nous reste dans une scène du passé, à vivre sa souffrance et/ou sa peur.

Nous pouvons distingué deux types d’enfants intérieurs ou de parts de nous :

  • les parts blessées sont celles, comme nous l’avons écrit ci-dessus, qui ont été traumatisées et que nous avons rejeté et isolé ; ce sont elles qui ont vécu les situations difficiles,
  • les parts protectrices qui élaborent des stratégies pour éviter de réveiller la souffrance des parts blessées isolées, elles nous font ainsi adopter des comportements qui nous protègent de nos vieilles blessures et douleurs (toujours intactes au fond de nous).

 

Comment nos enfants intérieurs prennent-ils notre place ?

Nos enfants intérieurs ou nos parts prennent notre place, en parlant ou en agissant pour nous dès que nous sommes confronter de près ou de loin à une situation similaire à l’une des situations difficiles qui nous a amené à rejeter une part de nous car trop douloureuse.

Ce peut être :

  • une situation où nous ne sommes pas d’accord avec l’autre et où le ton monte trop pour nous,
  • une situation où nous devons prendre la parole devant un groupe,
  • une situation où nous ne nous sentons pas à l’aise, pas en confiance…

Lorsque nos parts prennent notre place, nous pouvons les reconnaître par leurs manifestations car :

  • elles sont affectées par la situation et prennent tout pour elle personnellement, nous ne sommes plus dans l’ouverture et l’accueil, nous sommes submergés par l’émotion,
  • elles sont dans la réaction émotionnelle intense, nous n’avons plus le recul nécessaire pour voir ce qu’il se passe réellement,
  • elles peuvent réagir par le repli sur elles-mêmes/la soumission, par l’agression ou la fuite/l’évitement,
  • elles sont dualistes (toujours/jamais, bien/mal, blanc/noir, etc.),
  • elles sont exigeantes, jugeantes, critiquantes…
  • elles utilisent le système relationnel dramatique et pernicieux (cf : Utilisez-vous ce système relationnel dramatique dans votre couple ?)

Pour conclure, comprendre que des parties de nous-même tels des enfants intérieurs peuvent être exilés en nous est fondamental pour notre vie au quotidien.
Cela nous amène à avoir une clairvoyance et faire une distinction entre notre Soi/ notre conscience/ notre Self en anglais (vous lui donnez le nom qui vous convient le mieux) et ces parties qui s’expriment en prenant notre place, parfois même à notre insu.
Le simple fait de savoir que des parties de nous-même, ayant l’âge des enfants que nous avons été, existent dans notre système intérieur contribue à nous apporter plus de douceur avec nous-même et nos réactions qui pouvaient nous paraître incompréhensibles auparavant.

Dans un prochain article, nous continuerons sur ce sujet pour repérer et savoir à quel moment un enfant intérieur parle à notre place ou à la place de notre partenaire dans notre couple. Il sera ainsi possible d’aborder ces manifestations avec plus de détente et par conséquent éviter les conflits et les malentendus.

 

Aurelie & Vincent
Vos thérapeutes bienveillants qui vous accompagnent dans la rencontre de vos enfants intérieurs.

 

Et vous, dialoguez-vous avec vos parts de vous-même et vos enfants intérieurs ? 

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : vectorstorie

A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Comment vos enfants intérieurs parlent à votre place ?

  • Amélie

    Merci pour ce superbe article qui m’ouvre une nouvelle compréhension de moi.
    Quand mon chéri part en déplacement ne serait-ce que pour 2 jours, à l’intérieur de moi c’est un vrai tsunami , la tristesse et la peur m’envahit, je ne sais plus quoi faire et quand je me retrouve seule, je n’arrête pas de penser à lui alors je m’occupe au maximum pour ne pas ressentir ce manque profond qui me ronge de l’intérieur.
    C’est un enfant intérieur qui prend ma place, est-ce que c’est ça ?

    • Aurélie & Vincent Auteur de l’article

      Bonjour Amélie et merci pour votre message.

      Oui, en effet c’est bien un enfant intérieur qui prend votre place à ce moment là et qui se ressent très triste et seule, comme abandonné. Et après tout votre système intérieur et notamment vos protecteurs intérieurs font tout pour que vous ne ressentiez pas cette douleur, donc ils vous font faire tout un tas de chose pour vous distraire, c’est leur stratégie.

      Maintenant, pour aller plus loin, la question a vous posé est : Est-ce que vous avez déjà vécu une situation similaire de près ou de loin dans votre enfance où vous avez ressenti d’être laissée ou abandonnée seule (peut-être par un être cher à vos yeux) ?

      • Amélie

        Oui, en fait en me posant la question, je me rappelle de plusieurs situations quand j’étais petite avec mon père dans l’armée qui partait de longues périodes et à chaque fois j’étais effondrée de le voir partir, j’avais l’impression qu’il m’abandonnait et j’avais très peur de ne plus jamais le revoir.
        Stupéfiant car je ne me rappelais plus de ça !
        Est-ce que vous croyez que ce serait lié à ce que je vis maintenant avec mon copain quand il part ?
        Et est-ce qu’il y a un moyen pour ne plus revivre cette douleur à chaque fois que mon copain part ?
        Merci pour votre réponse

        • Aurélie & Vincent Auteur de l’article

          Nous pouvons évidemment lier les deux situations qui sont similaires et penser que la petite fille que vous étiez est restée, depuis tout ce temps, sous ce choc émotionnel de voir son père partir pour longtemps.
          Il est important de comprendre que nos enfants blessés reste blessés jusqu’à ce que nous venions les rencontrer, les écouter pour reconnaître leur souffrance et les accueillir avec bienveillance tel qu’ils sont.
          Ce n’est qu’à partir de ce moment là que l’enfant blessé va pouvoir se décharger de sa souffrance, se sentir apaiser et retrouver sa joie de vivre et son amour intérieur.
          C’est ainsi que nous parlons de guérison des blessures du passé. Une fois que cette guérison a eu lieu, le symptôme (mal-être et souffrance lors de votre séparation avec votre copain), qui se manifeste spécialement pour vous inviter à aller voir en vous celle qui est blessée, disparaît.
          C’est ce travail de guérison tout en bienveillance et en amour que nous faisons lors de nos accompagnements thérapeutiques.
          Bien chaleureusement