Archive

Category Archives for "Bien-Être & Méditation"

6 pratiques quotidiennes de pleine conscience des couples en amour – [Vidéo]

 

Nous entendons souvent parler de pratiques de pleine conscience et de leurs bénéfices sur notre bien-être et notre déploiement individuel.

Mais une fois que nous nous sommes familiarisés avec la pleine conscience seul(e) avec nous-même, est-il possible de pratiquer en couple ?
Oui bien sûr et nous sommes convaincus de la puissance de ces 6 pratiques de pleine conscience pour le couple.

Mais avant de voir quelles sont ces pratiques de pleine présence et de plein amour, il est bon de comprendre et de prendre conscience de ce qui nous coupe, ce qui nous empêche d’être naturellement et quotidiennement dans notre pleine présence.

 

Les 4 éléments qui nous font perdre la saveur de l’amour présent

 

1/ L’habitude la routine.

Et oui, chaque jour nous reproduisons exactement les mêmes gestes au quotidien en ne mettant plus notre conscience et l’attention que nous avions dans les premiers temps de notre rencontre. Nos gestes et nos propos deviennent fade, comme s’ils étaient fait sans cœur, sans âme et sans amour.
Et cela crée vraiment des automatismes délétères dans notre relation de couple.

2/ La croyance que l’autre nous est acquis.

En effet, au bout d’un certain temps nous pensons qu’il n’y a plus d’efforts à fournir pour entretenir le couple et pour entretenir la flamme.
Nous croyons alors qu’il n’y a plus de danger de perdre l’autre, ou que l’autre se satisfait (comme nous parfois) de cette relation routinière, agréable dans l’ensemble, et sans changements dérangeants.
Nous pensons que le couple a trouvé son équilibre grâce à chacun des partenaires qui fait des compromis pour vivre ensemble dans le but de trouver une sécurité affective (du moins apparente).

C’est ainsi que la relation continue, sans se rendre compte que chacun prend sur soi, sans se respecter soi-même, sans être authentique avec l’autre, gardant à l’intérieur toutes ses frustrations, déceptions…, pour la survie du couple et pour combler son besoin de sécurité et d’affection.

3/ La croyance que faire les choses est plus important que prendre le temps d’être ensemble avec l’autre.

C’est la suite logique à la première croyance que l’autre nous est acquis. Étant sécurisé sur la relation de couple, nous faisons moins d’effort pour entretenir celle-ci.

C’est ainsi que nous rentrons à la maison dans une course au temps, pour faire toutes les listes de tâches et de choses que nous pensons devoir faire, au lieu de prendre du temps pour nous mettre au contact plus régulièrement de notre partenaire de vie.
Notre priorité n’est plus la relation mais notre liste de choses à faire !

4/ Le manque de présence et de connaissance de soi.

Nous avons perdu notre conscience et notre attention à ce que nous faisons, à ce que nous disons, à ce que nous pensons ou croyons et à tout ce que nous pouvons vivre dans la journée.
Nous vivons en mode automatique la plupart du temps.

Et c’est ainsi que nous oublions de prendre le temps de savourer chaque instant et de profiter de notre partenaire qui est présent prêt de nous.

Ce manque de présence et de connaissance de soi peut se combler facilement en prenant la décision de réapprendre à vivre au présent et en s’entraînant le plus souvent possible.

 

Les bénéfices d’être plus attentionné, plus conscient dans chacun de nos gestes.

1/ Ramène dans le corps et dans l’instant présent.

Nous savons tous que le corps est cette entité qui ne peut vivre qu’au présent, ni dans le passé, ni dans le futur.
Le corps vit là, maintenant, dans le présent.

Le fait d’être plus présent à notre corps, notre stress va diminuer et notre sérénité va augmenter, générant ainsi plus de légèreté et plus de joie dans notre vie.

2/ Entretient et attise la flamme de l’amour.

Du simple fait que nous sommes plus conscients de notre corps, nous sommes alors beaucoup plus présents à toutes nos sensations et tout ce qui nous entoure.

Nous en parlons beaucoup dans la sensualité.
Être présent à tous nos sens, donc avec la pleine conscience de tous les gestes que nous pouvons partager au quotidien, va nous permettre d’augmenter la proximité dans notre couple.
En étant plus présent à soi et à l’autre, le couple se rapproche.

Cette pleine conscience va nous amener à être plus dans l’accueil et la bienveillance envers soi et envers l’autre, ce qui va entraîner une diminution des conflits.

 

Six pratiques de pleine conscience des couples en amour.

1/ Se regarder dans les yeux.

Un psychologue a remarqué, Arthur Aron, que deux personnes qui se regardaient minimum quatre minutes les yeux dans les yeux, même si elles étaient parfaitement des inconnues l’une pour l’autre, ressentaient ce sentiment de proximité suite à ces quelques minutes de connexion visuelle intensément conscientes.

En couple, n’étant pas des inconnus, nous pouvons nous regarder consciemment les yeux dans les yeux, en oubliant les jugements, en laissant de côté nos pensées, juste en étant présent et attentionné au regard de notre partenaire et à tout ce que nous pouvons ressentir dans notre corps.

Cette connexion visuelle est bien plus que se regarder dans les yeux, c’est se regarder tel que nous sommes, des êtres différents et uniques et en même temps, en essence, des êtres ne faisant qu’un, se retrouvant dans l’amour.
C’est communier par le regard, en ouvrant son cœur et sa présence consciente.
Ceci va permettre de nous éveiller vers plus de conscience et vers plus de proximité.

2/ Se sourire.

Le sourire dont nous parlons ici est celui du cœur, celui qui vient du corps et non de la tête ou du mental.
Ce sourire provient du cœur et se matérialise sur le visage et ceci est une pratique quotidienne d’amour de pleine conscience dans le couple.

3/ Se serrer dans les bras, s’embrasser, s’enlacer.

C’est un geste tout simple que nous pouvons faire tous les jours sans forcément y prêter attention d’habitude ou sans le savourer pleinement.
Aujourd’hui nous vous proposons de prendre votre temps et d’y mettre votre conscience, votre présence et tout votre amour afin de profiter et de savourer de cet instant qui est précieux dans un couple : se retrouver dans les bras l’un de l’autre. 

4/ Se caresser.

Oui mais pas n’importe comment. Se caresser toujours en pleine conscience, c’est-à-dire en étant dans cette conscience de ce qui survient à ce moment là, de l’énergie qui passe entre notre main ou toute autre partie de notre corps et la partie du corps de notre partenaire…
Être juste dans le ressenti et toujours sans s’accrocher aux jugements ou aux pensées qui peuvent venir durant les caresses. Être conscient de ce qui se passe dans l’instant présent.

La caresse est une des choses les plus intimes que nous pouvons nous offrir au quotidien et y compris à travers les vêtements.
Ressentir, en donnant ou en recevant, une caresse attentionnée et pleine de présence, intensifie la puissance de la connexion qui se fait entre les deux partenaires de vie.

5/ Se donner et s’offrir des baisers.

S’embrasser avec la bouche, c’est généralement quelque chose que nous faisons tous les jours en couple pourtant nous pouvons distinguer différents baisers.
Il y a les baisers automatiques ceux qui disent bonjour, au revoir ou à tout à l’heure, à ce soir. Ces baisers sont généralement rapides et réalisés en pensant à autres choses, ce sont des bisous furtifs dépourvus de présence et d’attentions d’amour.

Et puis il y a les baisers plus intenses, qui sont comme chargés de présence d’amour. Ces baisers signifie « je t’aime ». Ceux-là sont les baisers de pleine conscience et c’est cela dont nous parlons ici.
C’est ce geste là que nous pouvons faire tous les jours, nous embrasser avec la bouche en conscience, en étant présent à chacun de vos sens et à votre amour.

6/ Se mettre au contact peau à peau, dans sa nudité.

Il faut savoir que le contact de peau à peau signifie se mettre à nu.
Et qui dit se mettre à nu, dit aussi se mettre en vulnérabilité, se montrer tel que nous sommes.
Le corps, encore une fois, est dans le présent, tel qu’il est, et ne peut se changer.

Se mettre nu et se mettre au contact, c’est aussi accepter la vulnérabilité l’un de l’autre, accepter la chaleur et   l’énergie l’un de l’autre…
C’est alors ressentir tous ces éléments présents, à ce moment là, simplement dans la sensation du corps.

 

Conclusion

Il est bon de comprendre que toutes les pratiques de pleine conscience demande de la persévérance pour s’y exercer et de l’humilité pour pouvoir revenir à la pleine conscience dès que nous nous apercevons que nous nous sommes perdus dans nos pensées mentales et nos automatismes.

Quand tous ces gestes sont faits en pleine conscience, nous pouvons réellement en ressentir toute l’intensité de vie et toute la sensualité.
Nous parlons souvent de sensualité dans nos vidéos et nos articles ainsi que de son importance dans le couple.
Pour nous, la sensualité prend tout son sens avec la pleine conscience car nous ne pouvons être dans la sensualité sans conscience et sans présence de l’un et l’autre.
Pour rappel, la sensualité est l’art de goûter aux plaisirs des sens. C’est ainsi qu’être conscient de nos sens, nous permet d’être dans cette sensualité.

En conclusion, nous pourrions dire que la sensualité dans le couple est la manifestation de la pleine conscience et du plein amour que nous pouvons avoir et ressentir à l’intérieur de nous. 
Le fait de réaliser ces petits gestes en pleine conscience tous les jours, ou au moins de s’y entraîner, va permettre de consolider le couple, de rapprocher les deux partenaires, d’intensifier leur amour et d’être moins en conflit.

 

Aurelie & Vincent – Les Éveilleurs d’Amour

Vos coachs et thérapeutes en développement personnel qui vous accompagne vers votre pleine conscience.

 

Dites nous dans les COMMENTAIRES ce que vous avez pensé de cet article ET partagez-le sur vos réseaux préférés.

 

Comment commencer à pratiquer la pleine conscience ?

Commencer à pratique la pleine conscience - http://mon-couple-et-moi.com

 

Dans le précédent article (cf : La pleine conscience est-elle la clé du bonheur durable ?), nous avons vu que la pleine conscience nous permettait d’accéder à notre propre bonheur, celui d’Être Soi.
Notamment en nous invitant à porter notre attention sur le moment présent afin de sortir de notre vie stressante, de notre mode de vie automatique, de nos réactions automatiques incontrôlées, de nos schémas répétitifs et de nos croyances limitantes. Avec plus de conscience nous devenons plus maître de notre vie.

La pleine conscience ou mindfulness a un rôle incontestable dans notre développement personnel, dans l’élargissement de notre champ de conscience et donc dans l’accueil de ce qui est présent.
Nota importante : l’accueil n’est pas l’acceptation ou le fait d’être d’accord avec ce qui est présent, c’est une posture d’ouverture de conscience.

Devant tous les bénéfices de la pleine conscience nous sommes parfois pressés de passer à la pratique pour en tirer tous les avantages. Mais quand et comment commencer à pratiquer ?

 

Quand pratiquer la pleine conscience ?

 

En théorie et avec de la pratique, la pleine conscience peut se pratiquer tout le temps et à tout moment de la journée, à tout moment dans la vie.
Mais pour commencer à nous familiariser avec notre être intérieur, notre conscience, il est préférable de choisir à l’avance un moment déterminé  pour nous entraîner à être vigilant à nos sensations présentes, à notre être.

Au début, il est bon de prévoir 10 min./jour rien que pour nous, pour nous entraîner à être présent à nous. Lorsque nous serons plus familiarisés à être en contact avec nous-même, alors nous pourrons allonger ce temps ou bien faire plusieurs sessions dans nos journées. Nous pouvons pratiquer en étant assis sur une chaise, sur un coussin, sur un lit en fait n’importe où du moment que notre dos soit droit et de préférence non appuyé sur un dossier. Mais il est tout à fait possible de pratiquer allonger ou debout.

Au fur et à mesure, nous prendrons l’habitude de nous retrouver nous-même dans cet espace intérieur paisible et plus conscient. Notre espace intérieur ou notre Être conscient devient alors comme un refuge intérieur sécurisant, intemporel, ressourçant et inspirant.

Avec de la pratique et sachant que nous y avons accès en permanence, nous y recourons dès qu’une situation difficile survient, dès qu’une réaction forte intérieure se manifeste, afin d’enrayer notre mode de réaction automatique (inconsciente) pour choisir en conscience ce qui est le plus juste pour nous avant de répondre ou d’agir.

La pleine conscience est un chemin vers plus de conscience et plus de liberté d’être, d’être conscient, d’être Soi.

Chacun avance à son propre rythme sur son propre chemin de conscience, en fonction de son temps, de son engagement envers lui-même, de sa motivation à faire évoluer sa vie et de sa persévérance.

Ce qui est sûr, c’est que ce chemin offre de merveilleux cadeaux ou devrions-nous dire de merveilleux présents.

 

Comment commencer à pratiquer la pleine conscience/mindfulness ?

 

Comme pour toute nouvelle pratique le plus important n’est pas la durée de chaque entraînement mais bien la régularité de l’entraînement afin de créer en nous l’habitude de revenir à nous-même, de nous prendre des temps rien que pour Soi.

Pratiquer la pleine conscience, c’est prendre des rendez-vous avec soi-même.

Lorsque nous débutons avec la pleine conscience, nous pouvons pratiquer un même exercice, une même méditation, tous les jours pendant au moins une semaine puis une fois que celui-ci est habituel et devient plus aisé, nous pouvons changer d’exercice et le pratiquer durant une semaine également.

En fait il n’y a pas vraiment de règles, il est tout à fait possible de pratiquer le même exercice pendant plusieurs mois, chacun est son propre maître en terme de rythme.

Il existe plusieurs pratiques de méditation de pleine conscience pour débuter et nous familiariser à porter notre présence à nous-même.

Nous pouvons citer 2 pratiques courtes et simples à mettre en place :

 

Pratique sur la respiration


C’est un grand classique et en même temps c’est une méditation très efficace.
Elle consiste à se réserver un temps de 5 à 10 min dans la journée où nous serons au calme. Il est important de nous couper de toute source de distraction, donc mettre le téléphone portable sur silencieux ou mode avion et isolons-nous dans une pièce calme loin de source d’agitation ou de bruit s’il y a des enfants dans la maison.

Nous pouvons nous asseoir confortablement, de préférence avec le dos droit. Prenons notre temps pour nous féliciter de prendre ce moment rien que pour nous, pour notre bien-être, pour ressentir le calme.
Nous pouvons fermer les yeux et diriger notre attention sur notre respiration, là où elle nous semble le plus facile : ce peut être au niveau du nez, de la gorge, de la poitrine, du ventre ou ailleurs.

Respirons de manière normale et naturelle, sans manipuler notre respiration. Inspirons en prenant conscience de notre inspiration et expirons en étant conscient de notre expiration. Soyons conscient de notre poitrine et de notre ventre qui se gonflent puis se dégonflent, de l’air frais qui entre dans nos narines et de l’air chaud qui en ressort.

Il n’y a rien à comprendre, à analyser, à juger ou à obtenir.
Juste être présent à notre respiration, sans rien attendre, sans rien vouloir d’autre que ce qui se présente maintenant à nous. Juste vivre l’instant unique de cette inspiration, puis de cette expiration, ect.

Il se peut que, de temps en temps, notre attention s’éloigne de la respiration.
Des pensées nous viennent à l’esprit et nous emmène dans des histoires absorbant alors notre attention.
Lorsque nous nous rendons compte que nous ne sommes plus conscient, plus attentionné à notre respiration, mais absorbé par autre chose (comme des pensées ou des sensations corporelles désagréables), prenons simplement conscience où notre esprit était parti puis décidons de revenir tranquillement à notre respiration.

Il n’y a pas de culpabilité à avoir ou de jugement à se faire, juste accueillir avec bienveillance le fait que nous n’étions plus présent à notre respiration pour y revenir. Il n’y a rien à empêcher, juste prendre conscience de ce qu’il se passe.

A la fin des 5-10 minutes, remerciez-vous d’avoir consacré ce moment à être présent à vous-même.

Nota : Cette pratique est apaisante et augmente les ondes alphas de notre cerveau. Ces ondes favorisent l’éveil calme et attentif. Ces ondes sont naturellement engendrées lorsque nous nous endormons. D’où l’effet parfois de ressentir l’envie de dormir pendant l’exercice si nous ne sommes pas assez reposés.

Cette pratique peut se faire le matin, l’après-midi ou le soir, toutefois il est recommandé de ne pas la faire juste avant d’aller se coucher dans le cadre de l’entraînement à la pleine conscience. Toutefois, pour toutes les personnes qui ont du mal à s’endormir, cette pratique peut se faire le soir dans le lit pour aider à s’apaiser et s’endormir.

 

Pratique de la brosse à dent


Cette pratique de pleine conscience est toute simple à mettre en place et ne prend pas plus de temps dans notre journée puisqu’elle se fait pendant les 3 minutes de notre brossage de dents !

Le but : porter notre attention sur les sensations que nous ressentons dans la bouche pendant que notre brosse à dents touche nos dents, nos gencives, notre langue et nos joues.

L’entraînement est le même que dans celui sur la respiration : être présent à nos sensations, à ce que nous faisons. Et dès que nous prenons conscience que nous sommes partis dans nos pensées ou que notre attention n’est plus là où nous l’avons décidé et bien nous revenons simplement à nos sensations pendant le brossage des dents.

 

Pour devenir maître de notre vie

 

Généralement, le premier constat que nous faisons, lorsque nous pratiquons la pleine conscience sur la respiration, c’est qu’il nous est vraiment difficile d’être présent à notre respiration durant 5 min sans nous laisser embarquer par nos pensées, par nos préoccupations du moment.

Il est parfois incroyable le nombre de fois où nous perdons notre attention en se faisant embarquer sans le voir au premier abord. Nous pouvons même être catastrophé de voir à quel point nous vivons sous le contrôle de notre mode automatique de pensées… sans en avoir le contrôle et la conscience !

En nous arrêtant quelques minutes, nous pouvons pleinement prendre conscience de notre fonctionnement automatique dans notre vie qui nous pousse à toujours faire quelque chose, penser quelque chose ou nous distraire.

Notre mode automatique nous occupe, il focalise notre attention sur tout ce qui est extérieur à nous, sur le passé ou sur ce qui est à venir, nous évitant ainsi de voir dans l’instant présent et de prendre conscience de ce qu’il se passe intérieurement pour nous. Nous vivons ainsi déconnecté de notre être conscient.

 

Devenir pleinement conscient passe d’abord par prendre conscience de nos sensations, de nos pensées et de nos actions, c’est seulement ainsi que nous devenons maître de notre vie.

Vivre pleinement conscient à chaque instant ce que nous vivons nécessite une pratique régulière afin de pouvoir ressentir notre propre bonheur d’Être Soi, d’être en vie, d’être la Vie.

 

Nous verrons dans de prochains articles d’autres méditations simples de pleine conscience pour sortir de notre mode automatique de stress, de réaction excessive…

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs et thérapeutes en développement personnel qui vous accompagne vers votre pleine conscience.

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de cet article ?

Partagez votre ressenti et vos expériences dans les commentaires.

 

Si vous avez aimé, cliquez sur Partager !

crédit photo : fotolia

La pleine conscience est-elle la clé du bonheur durable ?

Pleine Conscience Bonheur - http://mon-couple-et-moi.com

 

Notre vie ressemble parfois à un marathon, une course après le temps où nous enchaînons toutes nos activités sans se poser véritablement la question : qu’est ce que cela m’apporte vraiment ?
Le « faire » a pris tellement de place dans notre vie, que nous vivons comme des machines, vide de conscience et de ressentis. Nous ne sommes même plus présents à ce que nous faisons, pensant à tout un tas d’autres choses.

Mais au fait, toutes les tâches que nous faisons, tout au long de la journée, nous apportent-elles plus de bonheur, de joie et de sérénité dans notre vie ? Quel sens donnons-nous à notre vie, à ce que nous faisons ?

Seulement nous arrivons à ces questions qu’à partir d’un certain stade d’épuisement et de désillusion.
Nous sommes tellement fatigués de courir et de faire encore davantage, sans obtenir en retour le « bonheur rêvé » que nous souhaitions au départ, que nous entrons dans une phase : à quoi bon ? à quoi ça sert tout ce que je fais ?

Nous prenons conscience de notre propre illusion à chercher et courir derrière une quête de bonheur éphémère et idéalisé. Nous passons alors par un passage à vide, une déprime qui nous permet d’entamer une réflexion qui nous permettra par la suite de lâcher notre ancienne manière de faire pour être plus Soi, pour rencontrer notre propre bonheur d’Être Soi.

Mais qu’est-ce que la pleine conscience vient faire dans notre vie ? Peut-elle nous aider à vivre le bonheur?

 

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

 

Nous entendons beaucoup parler, depuis plusieurs années, de la pleine conscience (ou mindfulness) et de ses bienfaits dans les médias. Mais c’est quoi ?

La pleine conscience, c’est porter notre attention sur le moment présent.

Il est intéressant de noter que s’offrir un présent, c’est s’offrir un cadeau ! Nous pourrions donc dire que la pleine conscience nous permet de vivre le moment cadeau de la vie, de vivre pleinement ce que nous offre la vie ici et maintenant.
Nous voyons bien que tous les jours nous vivons comme à côté de nous-même, en focalisant notre attention sur les choses à faire et non sur ce que nous ressentons quand nous les vivons. Nous vivons en mode pilotage automatique, en étant dispersé sur toutes les tâches à faire.
C’est ainsi que nous enchaînons automatiquement, comme une machine, dans nos journées surchargées, notre préparation du matin, notre travail, nos enfants, nos courses, la préparation des repas, notre ménage, notre rangement de la maison, notre courrier papier ou mail, faire la vaisselle, nous doucher, nous divertir pour nous changer les idées devant un écran, nous coucher exténué et vidé de cette journée passée trop vite dont nous avons pas pris le temps de profiter.


La pleine conscience nous apprend
progressivement à nous recentrer, à réhabiter notre corps, notre vie, à être présent et conscient de ce que nous vivons.
Cela passe par prendre conscience de ce que nous pensons, ce que nous voyons, ce que nous entendons, ce que nous ressentons par tous nos sens, ce que nous faisons dans nos actions, ce que nous disons…

Elle nous apprend d’abord à ralentir et à prendre des temps de pause, pour vivre pleinement ce que nous offre notre vie.

 

La pleine conscience peut-elle nous aider à vivre le bonheur ?

 

La pleine conscience nous amène tranquillement à sortir de cette vie pressée et stressante.

Elle nous offre l’occasion de sortir de notre mode automatique qui nous entraîne à faire toujours plus, pour passer à Être.
Nous retrouvons un équilibre entre le monde du faire et le monde de l’être. Il est important de comprendre que nous délaissons les œillères qui nous faisaient voir que les choses à faire, tout en pensant à la prochaine chose à accomplir sans être présent à ce que nous faisions. Avec la pleine conscience nous apprenons à être, à être présent, à offrir notre pleine attention à ce que nous faisons.
Il n’est pas question de ne plus rien faire mais de le faire avec conscience.
La pleine conscience nous offre la possibilité de sortir de nos automatismes réactionnels, de nos schémas répétitifs et de nos croyances pour pouvoir intégrer et accueillir ce que nous rejetions jusque là, donc accueillir la partie de nous-même que nous rejetions.

Il est à noter que dès que nous sommes « pour » quelque chose, nous rejetons son contraire et inversement quand nous sommes « contre » quelque chose, nous rejetons le « pour » cette même chose. Que nous soyons « pour » ou « contre », ou bien que nous jugions de « bien » ou de « mal », dans les deux cas de la dualité nous rejetons quelque chose ou quelqu’un et ne sommes plus dans l’accueil, dans l’ouverture de conscience.


Dès que nous rejetons
une chose, nous sommes en rupture avec une partie de nous donc dans l’inconscience et en même temps, nous sommes attachés à cette même chose rejetée. Là nous rentrons dans la complexité et la pertinence psychologique. En bref, ce que nous rejetons est souvent lié à une blessure non accueillie et à ce stade l’aide d’un tiers peut nous être bénéfique pour nous accompagner dans notre cheminement vers notre réunification de Soi, vers notre apaisement et sérénité profonde.

 

Les bénéfices de vivre en pleine conscience

 

La pleine conscience nous permet, au fur et à mesure de son acquisition et de son intégration, de donner du sens à notre vie, de nous reconnecter à notre intériorité, à nos sensations et de vivre le cadeau de notre vie, le bonheur d’être Soi, d’être conscience, d’être la Vie.
Notre vie devient bien plus heureuse et épanouissante.
Elle nous permet de nous accueillir et d’accueillir les autres tout en ouvrant notre champ de conscience, tout en augmentant notre état d’ouverture et d’accueil.
Mais avant d’en arriver là, commençons par de petits moments de pause où nous nous entraînons à être en pleine conscience de l’instant présent, pour accéder à notre bien-être physique, émotionnel et mental.

Au début, la pleine conscience est un peu comme une bulle d’oxygène et de détente dans nos journées surchargées et stressantes. Avec de l’entraînement nous diminuons considérablement notre niveau de stress et de pression intérieure tout en augmentant notre bien-être et notre détente.

 

En conclusion, la pleine conscience nous permet de prendre notre responsabilité et de reprendre la maîtrise de Soi. Elle est aussi primordiale dans toutes nos relations aux autres et plus particulièrement en couple.

En effet, lorsqu’au sein d’un couple, les deux partenaires sont en modes automatiques et réactionnels, ils ne peuvent pas s’accueillir dans leurs différences. C’est là que les conflits arrivent par manque de conscience de Soi, par manque d’accueil de Soi d’abord puis de l’autre ensuite et donc par manque de communication consciente et ouverte.

 

Nous verrons dans de prochains articles :
Comment et quand pratiquer la pleine conscience ?
L’importance du couple en conscience.

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs et thérapeutes en développement personnel qui vous accompagne vers votre pleine conscience.

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de cet article ?

Partagez votre ressenti et vos expériences dans les commentaires.

 

Si vous avez aimé, cliquez sur Partager !

crédit photo : fotolia
Recherches utilisées pour trouver cet articleIntroduction:être Conscient Vivre Heureux

Les bienfaits du sourire intérieur

Le sourire Intérieur - http://mon-couple-et-moi.com/

 

« Enrichir celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne » dit un adage populaire. Au-delà de ce dicton qui en dit long sur le sourire, quels sont les impacts d’un sourire sur notre bien-être ? Sur notre rapport à nous-même ? Quels sont les bienfaits dans notre relation de couple avec notre partenaire ? Le sourire peut-il avoir un impact jusque dans notre intimité, dans notre sexualité ?

Alors au-delà du simple fait que le sourire mobilise 27 muscles de notre corps, et qu’il en existe 19 différents selon Paul ECKMANN, nous allons nous concentrer ici sur le sourire bienveillant, le sourire de la bonté, de la gratitude et de la réjouissance. Il n’en demeure pas moins que le sourire reste l’une des plus énigmatiques expressions de l’être humain.

 

Sourire pour soi

 

Les bienfaits de sourire pour soi

Se sourire est avant tout une présence à soi, un moment que nous nous offrons. C’est le signe que nous nous reconnaissons ici et maintenant dans cet instant unique en mouvement constant et perpétuel. Le sourire nous amène à avoir une ouverture à nous-même.

En nous préparant le matin, devant notre miroir, dans la salle de bain, nous avons tous déjà fait la différence entre faire une tête triste ou sans expression, sans véritable présence et un moment de pause où nous prenons ce temps pour nous regarder dans les yeux et nous sourire. L’effet est immédiat si nous tenons ce sourire bienveillant quelques secondes les yeux dans les yeux nous nous voyons au sens du « Je te vois » dans Avatar pour ceux qui ont vu le film. Cela signifie que nous rentrons en contact avec l’être que nous sommes, au-delà de notre apparence.

Selon les chercheurs, le sourire contribue à :

  • nous rendre en apparence plus jeune,
  • nous faire vivre plus longtemps,
  • apaiser nos douleurs physiques,
  • libérer des émotions positives,
  • calmer le mental et les pensées,
  • retrouver le contact avec notre esprit.

 

Porter une attention à 1 sourire au quotidien

Pour cultiver cette présence à soi et tous ces bienfaits sur notre corps, nos émotions, notre mental et notre esprit, rien de tel que de retrouver la présence à son sourire. Nous ne parlons bien évidement pas ici du sourire attaché derrière les oreilles à longueurs de journée 😉 ! Nous parlons de ce mouvement délicat de naissance de notre sourire aux coins des lèvres et au coins des yeux. Les yeux si nous y prêtons attention deviennent pétillants et vifs.

Quand nous essayons ce mouvement ou cette posture simple, nous ressentons un sentiment de plénitude à l’intérieur de notre corps, de même qu’une détente corporelle. Il est possible aussi de ressentir un déploiement de la créativité lorsque nous sommes sur une activité, professionnelle ou non, le nécessitant : que se soit pour écrire, concevoir, réfléchir, planifier, etc.

Le sourire amène une forme de souplesse qui vient de l’intérieur et qui se manifeste à l’extérieur par plus de fluidité dans tout ce que nous faisons.

Il est possible de sourire à chaque instant de la journée pour nous recentrer et nous mettre en contact avec cette énergie positive en nous.
Le premier sourire peut être celui que nous nous donnons au réveil le matin, dans notre lit « Génial je suis vivant(e), j’ai peut-être mal partout, mais je suis vivant(e) ». Et puis cela peut s’enchainer au fur et à mesure de la journée :

  • En buvant, notre premier verre d’eau le matin
  • en prenant plaisir à nous habiller
  • en étant heureux du moyen de locomotion que nous avons choisi pour aller agir dans le monde
  • etc …

Jusqu’au dernier sourire de la journée, juste avant de nous endormir, posant ce sourire bienveillant vis-à-vis de nous-même.

Ainsi, tous les moments sont bons pour le sourire car c’est une attention que nous nous portons à nous-même en chaque instant.

Une note importante vis-à-vis du sourire : il n’est pas à employer comme injonction paradoxale à notre propre corps ou à nos émotions. Si nous ressentons une grande tristesse par exemple, rien ne sert de nous forcer à sourire. Il sera préférable de traverser cette émotion en l’embrassant totalement et inconditionnellement. Sa présence a une raison qui est sans doute propre à une partie de nous. Restons doux et chaleureux avec nous.

 

Technique du sourire intérieur ou l’art du Tao

Dans le Tao en Chine, il y a une pratique qui s’appelle la technique/pratique du sourire intérieur. Nous souhaitons partager cette pratique qui pour nous est très efficace et nous ramène dans l’instant présent. Elle invite à porter une attention à notre corps en posant une intention bienveillante, accueillante et pleine de gratitude pour tout ce qu’il fait au quotidien pour nous maintenir en vie. C’est une pratique qui permet avec le temps de retrouver le plaisir d’être vivant en chair et en os.

Nous vous invitons à l’essayer et pour cela c’est très simple car il n’y a pas besoin de matériel : Durée 3 min

  • Asseyez-vous confortablement sur une chaise, pieds bien posés à plat au sol et le dos droit tout en étant détendu
  • Les paumes de mains jointes au niveau des cuisses, la paume de la main gauche vers le haut et celle de la main droite la recouvrant vers le bas
  • Vous allez apporter un léger tonus au niveau de votre périnée (le muscle qui se trouve entre vos jambes au niveau de votre zone génitale. Si vous ne le sentez pas, il est possible de pousser vers le bas, contracter/serrer fort vers le haut, puis de relâcher doucement en maintenant une petite tension, un tonus. Il est nécessaire de garder ce tonus pendant le temps de la pratique )
  • Vous allez commencer à déposer un sourire au niveau de vos lèvres et au niveau de vos yeux ; c’est léger mais vous pouvez sentir la différence
  • Puis vous allez porter votre attention sur votre respiration en sentant votre inspiration gonfler votre ventre et vos poumons puis en sentant votre expiration rentrer votre ventre
  • Pendant ce mouvement, vous allez poser une intention de gratitude à chaque respiration, en souriant à votre ventre et à vos poumons, en prenant conscience que c’est grâce à votre respiration que vous vivez tous les jours
  • S’il vous arrive de ressentir une douleur pendant la pratique, nous vous invitons à aller à sa rencontre, à lui signifier que vous l’entendez et à lui sourire

 

La pratique peut durer trois minutes au minimum, mais il est tout à fait possible de l’augmenter graduellement à votre rythme. Vous pouvez tout à fait aussi vous mettre une musique calme et douce, d’océan, de pluie, de vent, ou de piano pendant votre pratique.

Nous avons aussi la possibilité de prendre ce temps pour sourire à l’ensemble des parties de notre corps, des pieds à la têtes, qui nous permettent de réaliser tout ce que nous faisons chaque jour, sans oublier nos organes : poumon, cœur, foie, estomac, rate, vésicule biliaire, intestins, sexe. Mais aussi nos 7 glandes endocrines : ovaires/testicules, surrénales, pancréas, thymus, thyroïde, hypophyse, pinéale.

Le sourire intérieur est une forme bienveillante et puissante d’auto-gratitude envers notre propre corps.

 

Conclusion

Comme nous l’avons vu le sourire est très important dans notre vie de tous les jours. Il est reconnu aujourd’hui que la plupart d’entres nous ne rit pas assez. Mais nous serions prêts à parier que nous nous sourions encore moins. Le sourire qui vient de l’intérieur est l’un des moyens les plus simples pour rendre notre vie plus belle au quotidien. La seule difficulté c’est d’y porter attention, d’y penser. Et la difficulté encore plus grande qui arrive juste derrière pour la grande majorité d’entres-nous c’est de passer à l’action : de déposer ce sourire sur notre visage. Seulement voilà, cela ne dépend que de nous et ne dépend de personne d’autre.

Pour l’expérimenter au quotidien, cette attention au sourire nous amène un bien-être dépassant largement d’autres techniques ou méthodes compliquées. C’est simple, cela ne coûte rien et pourtant c’est magistralement efficace. Le sourire tel que celui-ci nous re-contacte avec l’Amour, avec un grand A.

 

PS : Nous avons écrit cet article avec un sourire aux lèvres et aux yeux en écoutant Fly de Ludovico Elnaudi que vous pouvez retrouver sur la playlist concentration maximum de Spotify.

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs de vie qui vous accompagne à retrouver votre sourire intérieur.

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de cet article ?

Partagez votre ressenti et vos expériences dans les commentaires.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : fotolia

Les bienfaits de dormir nu en couple

Dormir Nu - http://mon-couple-et-moi.com
 
L’idée de dormir nu, toute l’année, peut être inconcevable pour certains ou certaines d’entre nous. Pourtant le fait de dormir en pyjama nous empêcherai de bénéficier de tous les bienfaits de dormir nu aussi bien pour notre couple que pour notre mieux-être et notre santé. Alors quels sont les avantages de dormir à poils ?

 

Bon pour notre mieux-être et notre santé

 

Un sommeil de meilleur qualité

Pour bien s’endormir notre corps a besoin de faire descendre sa température aux alentours des 36°C. Or si nous restons dans notre pyjama ou notre chemise de nuit bien chaude, notre corps va devoir fournir plus d’effort pour faire baisser notre température corporelle et cela va prendre plus de temps. Donc l’endormissement sera plus tardif avec des risques de mal dormir et de ne pas bénéficier des phases profondes de sommeil. En effet, nous allons automatiquement nous réveiller si notre corps est trop chaud.

De plus, lorsque nous portons des vêtements la nuit, que ce soit un pyjama ou une simple culotte, ils ont tous tendance à être élastiqués ou à nous serrer voire nous ligoter dès que nous nous tournons dans notre lit, empêchant ainsi notre circulation sanguine de bien circuler.

De même, la sensation de froid que nous pouvons ressentir, lorsque nous rentrons à poils dans notre lit, permet au corps de tonifier sa circulation sanguine par un effet de vasoconstriction, permettant ainsi au corps de garder sa chaleur interne et de réguler sa température. Il est à noter aussi qu’avoir une chambre plus fraîche est recommandée.

Dormir nu favorise donc un endormissement plus rapide et à avoir un sommeil de meilleur qualité.

Bon pour notre santé

La diffusion de la mélatonine (hormone du sommeil) est optimale lorsque le corps est libre de mouvement et au frais. Cette hormone naturelle permet de lutter contre le vieillissement du corps et favorise la régénération des cellules de la peau et des cheveux. Alors pourquoi nous priver d’un anti-âge naturel ?

Dormir nu diminue les risques d’infections, surtout chez les femmes. Et oui, rester en sous-vêtements ou en pyjama soumet notre intimité à une chaleur qui favorise alors la prolifération de bactéries. Il est important de laisser respirer et aérer notre intimité la nuit car le jour cela n’est pas vraiment possible !

Chez les hommes, il est aussi important de laisser nos testicules respirer au frais pour favoriser la production de testostérone et donc de spermatozoides. Nous rappelons que les testicules ont une température idéale de 34°C.

 

Excellent pour notre couple

Lorsque nous sommes en couple, le fait de nous mettre au lit tous les deux nus, nous donne l’envie de mettre en contact nos corps peau à peau. Quel délice de ressentir le contact chaud du corps nu de notre partenaire. Et oui, lorsque les draps sont frais, notre choix est vite fait entre rester dans notre coin frais pour réchauffer les draps ou bien venir nous coller à notre partenaire.

Selon une étude britannique menée par la société Cotton Usa auprès de 1000 couples, 57% des personnes dormant nues ont déclaré être heureuses en couple et satisfaites de leur vie sexuelle… contre 48% de celles qui ne quittaient pas leur pyjama et 43% de celles qui dormaient en nuisette. Selon Stephanie Thiers-Ratcliffe de Cotton USA « La douceur des draps contre la peau encourage l’ouverture, la transparence et bien sûr l’intimité et accroît finalement le bonheur« .

Dormir nu favorise le contact des corps mais également notre relaxation. En effet, le contact peau à peau avec notre chéri(e) génère de l’ocytocine, l’hormone de l’amour et du rapprochement, ce qui va faire baisser notre tension artérielle ainsi que notre stress ou anxiété.

De plus, le contact de nos corps dans notre sommeil est essentiel car il nous rassure et permet la production d’endorphine, hormone qui soulage du stress et accroît notre plaisir, ainsi que celle de dopamine qui est liée à l’amour et au plaisir. En effet, le moment de l’endormissement est un instant de vulnérabilité pour nous. Nous nous mettons à nu proche d’un autre être. Notre nudité augmente dans notre inconscient la confiance en notre partenaire, favorisant de fait notre proximité.

La nudité nous permet également de reprendre contact avec notre corps. En effet, pour la plupart d’entre nous il n’y a guère que les moments où nous changeons de tenue et où nous prenons une douche pour pouvoir voir et toucher notre corps nu ! C’est ainsi que la nudité quotidienne dans notre lit d’amour, nous permet d’assumer notre corps et de développer notre sensualité tactile, notamment nos caresses sensuelles.

Il est vrai que sentir la peau de notre partenaire au contact de la nôtre nous donne envie de laisser nos mains caresser et parcourir son corps nu sans aucune limite de tissu.
Il est vrai que de caresser notre partenaire au lit en pyjama est beaucoup moins aisé et libre, nos mains rencontrent l’obstacle du pantalon élastiqué ou autre sous-vêtements nous limitant l’accès aux fesses et aux cuisses de notre chéri(e), sans parler de caresser son sexe ! Mission compliquée !

En effet, de nombreux couples voit leur sensualité et leur sexualité s’enrichir du fait de se retrouver nu, tous les soirs, l’un contre l’autre dans le lit. Cette sensation exquise de sentir l’autre corps nu proche de nous créé une intimité et un rapprochement des corps qui nous ouvre la possibilité de laisser parler nos corps sans limite, et d’augmenter notre libido.

De plus, quel bonheur le matin de pouvoir nous réveiller en sentant nos peaux chaudes en contact, de pouvoir nous câliner, nous caresser librement.

Pour conclure, dormir dans notre plus simple appareil, sans aucun vêtement, n’a que des avantages aussi bien sur notre sommeil, notre santé et surtout dans notre vie de couple !

 

Aurelie & Vincent

Vos coachs et thérapeutes qui vous accompagnent pour une vie de couple épanouie et heureuse.

 

Et vous, dormez-vous nus en couple ?

Si vous êtes encore sceptique, faites le test sur plusieurs jours et voyez ce qu’il se passe avec votre partenaire !

Dites-nous dans les commentaires ce que vous ressentez lorsque vous dormez nus.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : Piotr Marcinski

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlebienfaits de sendormir ensemble,couple nu,la nidité au lit,Nuit de nudité en couple:la particularité