Aurélie & Vincent | Mon Couple et Moi - Part 7
Aurélie & Vincent

Author Archives: Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Du parfum en flacon au parfum de la peau : sensualisez votre couple

Le plus simple et le plus empirique des parfums est celui de notre corps, notre peau. Chacun d’entres nous respirons consciemment ou inconsciemment notre partenaire au quotidien au-delà des odeurs reconnaissables. Mais au fond quel rôle joue l’odorat dans notre sensualité avec notre partenaire ? Quelle est la place de ce sens dans notre vie de couple au quotidien ? Quels sont les impacts des parfums de synthèse sur la perception et les interactions avec notre partenaire ?

Lire la suite

Une technique simple pour amplifier votre plaisir sous la couette.

Dans un précédent article nous avons abordé l’importance de la respiration ainsi que celle de l’auto-sexualité pour amplifier vos plaisirs sexuels.

Aujourd’hui, nous souhaitons vous faire découvrir l’une de nos découvertes récentes en matière d’approche corporelle de la sexualité.

Nous pouvons tous vivre des orgasmes plus ou moins intenses. Parfois, pour certains d’entres-nous, il peut même nous arriver de trembler, comme des convulsions spontanées de notre corps, sans contrôle.

Mais d’où viennent ces tremblements ? Que se passerait-il si nous apprenions à les maîtriser pour les déclencher quand nous le souhaitons ?

Lire la suite

Recherches utilisées pour trouver cet articlepourquoi le corps tremble pendant léjaculation

Quelles conséquences ont nos enfants intérieurs dans notre couple ?

Comme nous l’avons vu dans notre précédent article (cf : Comment vos enfants intérieurs parlent à votre place ?), nos enfants intérieurs font parti de nous et profitent de la moindre occasion pour se manifester et se faire remarquer, tout comme le ferait un enfant qui recherche l’attention, la reconnaissance et l’amour de sa mère ou de son père.

Nous rappelons que dans une pulsion de survie, nous avons rejeté et isolé nos enfants intérieurs qui nous ont trop submergé de leur douleur dans le passé, croyant ainsi pouvoir vivre comme si de rien n’était, comme si personne n’était blessé au fond de nous.

Mais nos enfants intérieurs ou nos parts intérieures, n’ont qu’un souhait : se faire reconnaître par nous, se décharger de leur souffrance, se faire aimer de nous et se faire réintégrer par notre être/notre conscience/notre Soi pour ne plus être seul et isolé. Ainsi, ils vont se manifester à travers nous, souvent en prenant notre place, afin d’être reconnus et accueillis avec toute notre bienveillance et notre amour inconditionnel.

 

Les conséquences de la manifestation de nos enfants intérieurs dans notre couple

Ce qui se passe et dont nous ne sommes pas conscients

Dans notre relation de couple, nous allons rencontrer bon nombre de situations qui vont faire réagir nos enfants intérieurs/nos parts intérieures.

Parfois, il suffira d’une parole, d’un geste de notre partenaire pour réactiver une part de nous blessée ou protectrice qui va alors prendre notre place et réagir intensément à cet acte. Notre partenaire s’adresse à l’adulte que nous sommes mais c’est un de nos enfants intérieurs qui réagit avec toute sa réactivité incontrôlable et toutes ses émotions chargées.

Et oui, un jeune enfant ne sait pas gérer ses émotions, il est pulsionnel, il vit ses émotions à 100%, il a sa raison d’être ainsi car c’est la vérité juste pour lui. Il a tellement à cœur que nous ne l’oublions pas définitivement, pour qu’enfin nous venions à sa rencontre pour l’accueillir et le reconnaître dans son ressenti.

Nous nous retrouvons alors dans une relation avec un adulte face à un enfant intérieur. La plupart du temps, ni l’un ni l’autre des partenaires n’ont conscience que l’enfant a pris la place de l’adulte et réagit à sa place.

C’est ainsi que nous ne comprenons pas la réaction soudaine et parfois disproportionnée de notre partenaire car nous n’avons pas vu que tout d’un coup nous avions un enfant en face de nous.
Il se peut même qu’à ce moment là, la réaction de notre partenaire réactive en nous une part ou un enfant intérieur qui va alors prendre notre place et réagir à notre partenaire-enfant.

Nous nous retrouvons soudainement dans une relation avec un enfant intérieur face à un autre enfant intérieur. Ces deux enfants ayant chacun le besoin fondamental d’être reconnus dans leur ressenti et leur raison juste pour eux. Et ces deux enfants n’ont pas la capacité dans cette situation de pouvoir écouter l’autre car ils sont trop chargés émotionnellement en eux. Ni l’un ni l’autre ne peut être communicant à ce moment là.

Les conséquences dans notre couple

Les deux partenaires, étant sous l’emprise de leurs parties intérieures, ne peuvent pas communiquer et écouter de manière bienveillante et respectueuse. 
C’est là que le jeu de qui a tord – qui a raison commence entraînant la relation dans un système dramatique.
Les mal-entendus s’enchaînent et se transforment peu en peu en conflit ouvert/extériorisé (verbalisé par des critiques, disqualifications, jugements, chantages, culpabilisations…) ou intériorisé (non verbalisé mais contenu en pression intérieure avec du ressentiment, du mépris envers l’autre ou de l’auto-critique, de l’auto-jugement envers soi).

La suite, nous la devinons tous, chacun reste sur sa position, rejetant la faute et la responsabilité sur l’autre comme nous avons rejeté une partie de nous-même en souffrance. Le cercle vicieux continue, chacun continuant à survivre malgré l’insatisfaction et le mal être sous jacent toujours présent mais que nous nous efforçons d’oublier et de mettre le plus loin possible de notre conscience.

Cette manière d’être, à rejeter tout ce qui nous est inconfortable, nous empêche d’apprendre de la vie et d’évoluer vers la vie épanouissante que nous souhaitons.

L’enjeu de notre vie en présence de nos enfants intérieurs

L’enjeu de notre vie, si nous le souhaitons bien évidemment, est de nous diriger petit à petit vers une vie plus satisfaisante, plus consciente, plus épanouissante et plus en amour. 

Alors comment vivre avec ces enfants intérieurs qui font irruption dans notre vie de tous les jours ?

Dans tous les cas, nous ne pouvons pas empêcher la réactivation en nous de nos parties blessées ou protectrices. Si nous rejetons ce phénomène, nous rejetons de nouveau ce qui est vivant en nous et cela nous demande encore des efforts pour lutter contre la manifestation de notre vie intérieure.

Certes, nous jugeons comme négatives nos parties chargées émotionnellement qui se manifestent à nous sous la forme de symptômes nous gênants et nous limitants dans notre vie.

Notre premier pas est de faire évoluer notre point de vue vis à vis de nos parts intérieures chargées. Cela est simple et en même temps difficile à mettre en œuvre.
Il est important de comprendre que derrière ces parties intérieures chargées, il y a toute la beauté de la vie. En effet, ces enfants sont figés dans leur douleur (pour les parties blessées) ou dans leur peur (pour les parties protectrices) mais désirent en sortir pour retrouver une vie harmonieuse et épanouissante au sein de notre être/notre Soi.

Voir nos enfants intérieurs comme des enfants démunis dans leurs ressentis, nous permet d’ouvrir notre cœur et de les accueillir avec bienveillance. Comme le ferait une mère ou un père aimant envers son enfant souffrant. L’accueil de nos parts est alors tout en douceur, en tendresse et en amour.
Nous sommes alors dans un état de présence à nous et de conscience accrue qui nous permet d’être là avec nos parties intérieures.

Ce premier pas de changement de point de vue peut se faire d’abord avec nos propres parties, une fois que nous reprenons nos esprits et notre conscience de ce qui se passe. C’est à dire, une fois que la situation où nous réagissions est plus apaisée ou terminée.
Ensuite nous pouvons aussi être vigilant à notre manière d’être lorsque c’est notre partenaire qui réagit sous l’emprise d’un de ses enfants intérieurs. Nous pouvons ainsi être plus dans l’accueil et l’écoute sachant que c’est un enfant qui s’exprime en face de nous et ainsi retrouvé une posture de communicant ouvert et accueillant.
Avoir conscience que cet enfant ne parle que de lui, même si c’est de manière dramatique (en nous critiquant…), nous permet de ne rien prendre pour nous personnellement. Ce qui nous évitera de réagir et de rester dans notre conscience ouverte.

 

Pour conclure, ce cheminement n’est pas aisé et demande du temps pour apprendre à être plus présent à Soi et conscient de ses mécanismes intérieurs. Nous avons le choix d’affiner l’observation de nos interactions avec nos parts intérieures, c’est précieux et c’est aussi l’un des plus beaux cadeaux que nous nous faisons. L’aide de thérapeutes bienveillants et humanistes peut nous faire cheminer plus vite vers cette rencontre au cœur de nous-même afin de nous libérer de nos blessures du passé pour ne plus limiter notre vie.

 

Aurelie & Vincent
Vos thérapeutes bienveillants et humanistes qui vous accompagnent dans la rencontre de vos enfants intérieurs.

 

Et vous, dialoguez-vous avec vos parts de vous-même et vos enfants intérieurs ? 

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo :sangoiri

 

Recherches utilisées pour trouver cet articleamour conditionnel conséquences enfant

Comment vos enfants intérieurs parlent à votre place ?

Vous êtes-vous déjà étonnés de vouloir faire quelque chose et en même temps d’entendre et/ou de ressentir à l’intérieur de vous une voix ou une partie vous en empêchant ? Vous est-il arrivé de dialoguer avec vous même comme par exemple vous regrettez ce que vous avez dit à votre partenaire et en même temps une partie de vous justifie vos paroles et trouve toutes les bonnes excuses à l’avoir dit ?
Par exemple, avez-vous déjà vécu une situation comme celle-ci :

– « Chérie, j’ai complètement oublié d’acheter ce que tu m’as demandé !
– Oh, non non non je le voulais tellement, franchement tu ne penses à rien, je ne peux jamais te faire confiance, c’est toujours pareil avec toi, il faut au moins que je te répète un million de fois les choses pour que Monsieur y pense ! »

Dans ce cas, croyez-vous que c’est l’adulte conscient, bienveillant et qui sait prendre de la distance face aux évènements du quotidien qui parle ? Ou est-ce une partie de cette personne ayant un comportement d’enfant ?

Et oui, parfois dans notre vie quotidienne, vous l’aurez bien compris, c’est un de nos enfants intérieurs qui parle à notre place.

Qui sont nos enfants intérieurs ?

L’adulte que nous sommes maintenant s’est constitué à partir de tous ceux dont nous sommes issus et de tous ceux que nous avons été depuis que nous existons. Or, depuis notre naissance, l’enfant que nous étions a vécu, au fil des années, d’innombrables situations inconfortables, difficiles, voire traumatisantes et blessantes.

Sur le moment, ces situations difficiles nous ont coupé de notre authenticité, de notre joie de vivre, de notre libre expression et de notre élan à être en communion avec les êtres nous entourants. À chaque fois que l’enfant que nous étions a vécu une situation qu’il a ressenti comme intolérable, il s’est figé sous le choc émotionnel et reste dans sa douleur.

Cet enfant intérieur ou cette part de nous, nous submerge de sa trop forte charge émotionnelle douloureuse. Pour pouvoir nous extraire de ce submergement, nous rejetons cette part de nous blessée. Ainsi, nous essayons de l’oublier en la maintenant loin de notre conscience afin de continuer à vivre ou à survivre malgré cette souffrance intérieure.

L’enfant intérieur restera rejeté et isolé jusqu’à ce que l’adulte que nous sommes aujourd’hui vienne le rencontrer pour reconnaître et accueillir inconditionnellement son ressenti à l’époque du trauma et qui est toujours présent en lui.

Ainsi, nous avons à l’intérieur de nous une multitude d’enfants figés ou de parts de nous-même rejetées, dans un temps passé, avec leurs ressentis douloureux et leurs émotions chargées.

Ce peut être :

  • l’enfant qui a été ridiculisé à 6 ans devant toute sa famille par un de ses parents,
  • l’enfant qui s’est senti mal-aimé et rejeté alors qu’il tentait d’être en lien d’amour avec sa mère ou son père,
  • l’enfant qui s’est fait tapé dessus par un être qu’il pensait aimant,
  • l’enfant de 12 ans qui s’est fait jugé et critiqué dès qu’il a pris la parole devant toute la classe…

Dans tous les cas, cette part de nous reste dans une scène du passé, à vivre sa souffrance et/ou sa peur.

Nous pouvons distingué deux types d’enfants intérieurs ou de parts de nous :

  • les parts blessées sont celles, comme nous l’avons écrit ci-dessus, qui ont été traumatisées et que nous avons rejeté et isolé ; ce sont elles qui ont vécu les situations difficiles,
  • les parts protectrices qui élaborent des stratégies pour éviter de réveiller la souffrance des parts blessées isolées, elles nous font ainsi adopter des comportements qui nous protègent de nos vieilles blessures et douleurs (toujours intactes au fond de nous).

 

Comment nos enfants intérieurs prennent-ils notre place ?

Nos enfants intérieurs ou nos parts prennent notre place, en parlant ou en agissant pour nous dès que nous sommes confronter de près ou de loin à une situation similaire à l’une des situations difficiles qui nous a amené à rejeter une part de nous car trop douloureuse.

Ce peut être :

  • une situation où nous ne sommes pas d’accord avec l’autre et où le ton monte trop pour nous,
  • une situation où nous devons prendre la parole devant un groupe,
  • une situation où nous ne nous sentons pas à l’aise, pas en confiance…

Lorsque nos parts prennent notre place, nous pouvons les reconnaître par leurs manifestations car :

  • elles sont affectées par la situation et prennent tout pour elle personnellement, nous ne sommes plus dans l’ouverture et l’accueil, nous sommes submergés par l’émotion,
  • elles sont dans la réaction émotionnelle intense, nous n’avons plus le recul nécessaire pour voir ce qu’il se passe réellement,
  • elles peuvent réagir par le repli sur elles-mêmes/la soumission, par l’agression ou la fuite/l’évitement,
  • elles sont dualistes (toujours/jamais, bien/mal, blanc/noir, etc.),
  • elles sont exigeantes, jugeantes, critiquantes…
  • elles utilisent le système relationnel dramatique et pernicieux (cf : Utilisez-vous ce système relationnel dramatique dans votre couple ?)

Pour conclure, comprendre que des parties de nous-même tels des enfants intérieurs peuvent être exilés en nous est fondamental pour notre vie au quotidien.
Cela nous amène à avoir une clairvoyance et faire une distinction entre notre Soi/ notre conscience/ notre Self en anglais (vous lui donnez le nom qui vous convient le mieux) et ces parties qui s’expriment en prenant notre place, parfois même à notre insu.
Le simple fait de savoir que des parties de nous-même, ayant l’âge des enfants que nous avons été, existent dans notre système intérieur contribue à nous apporter plus de douceur avec nous-même et nos réactions qui pouvaient nous paraître incompréhensibles auparavant.

Dans un prochain article, nous continuerons sur ce sujet pour repérer et savoir à quel moment un enfant intérieur parle à notre place ou à la place de notre partenaire dans notre couple. Il sera ainsi possible d’aborder ces manifestations avec plus de détente et par conséquent éviter les conflits et les malentendus.

 

Aurelie & Vincent
Vos thérapeutes bienveillants qui vous accompagnent dans la rencontre de vos enfants intérieurs.

 

Et vous, dialoguez-vous avec vos parts de vous-même et vos enfants intérieurs ? 

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : vectorstorie
Recherches utilisées pour trouver cet articleles enfants interieurs

Utilisez-vous ce système relationnel dramatique dans votre couple ?

De nombreuses personnes vivant en couple ne sont pas satisfaites de leur relation avec leur partenaire. D’ailleurs de nombreux indices fournissent la preuve que notre relation de couple est basée sur un système relationnel pernicieux et pervers. À plus ou moins long terme, ce système relationnel nous entraîne dans des réactions de soumission ou d’opposition, dans une non confiance et un non amour de soi puis envers l’autre, nous entretenant dans un état d’insatisfaction et dans un cercle vicieux de dépendance et de violence envers l’autre et envers soi. 

Lire la suite

Recherches utilisées pour trouver cet articlefuite non-dits humiliation ironie agressivité,système de points couple
1 5 6 7 8 9 16