Le rôle de l’auto-sexualité dans le plaisir sexuel en couple.


Auto-sexualité - http://mon-couple-et-moi.com

Dans un précédent article nous avons abordé le rôle crucial de la respiration dans les rapports sexuels entre notre partenaire et nous : Les techniques de respiration pour faire l’amour de façon divine ?.
Elle est aussi prépondérante dans notre capacité à mieux connaître notre corps.
Apprendre ces techniques de respirations nous permet d’aborder l’auto-sexualité avec tranquillité. Mais au fait, c’est quoi l’auto-sexualité ? Y a-t-il une différence avec la masturbation ? Et en quoi est-elle importante pour développer un plaisir sexuel en couple plus intense et profond ?

 

Qu’est-ce que l’auto-sexualité ?

Que nous soyons un homme ou une femme, l’auto-sexualité joue un rôle majeur dans la construction de notre représentation de notre corps, mais aussi de la construction de notre sexualité et par extension de notre libido.

L’auto-sexualité existe depuis notre jeune âge, et même si nous ne nous en souvenons pas elle peut nous permettre de ressentir des plaisirs charnels intenses comme des orgasmes. C’est bien évidemment plus vrai pour les garçons que pour les filles, car dès le départ les filles ont besoin de plus de temps pour vivre un orgasme que les garçons. Il est aussi à noter, que d’après les observations cliniques, les garçons ont bien des orgasmes même petit, mais sans éjaculation (car le sperme n’est pas encore produit). Cependant, il est intéressant de savoir qu’un orgasme chez un garçon ne nécessite pas l’éjaculation de semence.

Ainsi, notre auto-sexualité existe depuis que nous sommes nés, participant ainsi au développement de la connaissance du fonctionnement de notre corps et des plaisirs que nous pouvons ressentir à travers lui.

Quelle différence entre auto-sexualité et masturbation ?

Elle est majeure ne serait-ce que par l’origine des mots et ce qu’ils véhiculent comme informations.
Il est nécessaire de savoir que la masturbation et tout ce qui touche à la sexualité en solo ont lourdement été condamnés du 18° au 20° siècle notamment pour des raisons religieuses, de morales et enfin médicales ; tout ceci étant largement lié.

La masturbation est un mot employé pour la première fois par Michel de Montaigne et à pour origine le mot manustupration de manus (la main) et stupratio (souiller). Nous voyons déjà la vision de l’époque de l’auteur : se souiller par une action de la main ou alors se donner un plaisir honteux. Il existe même des hypothèses comme quoi le terme propre masturbation viendrait du grec-ancien se rapprochant du terme de « prostituer« .

L’auto-sexualité quant à elle ne porte pas dans son étymologie cette énergie de culpabilité et de honte face à une pratique non seulement naturelle, mais surtout essentielle à notre épanouissement personnel en couple.

Il est possible aussi de parler :

  • d‘auto-érotisme : toutes les activités qui contribuent à faire émerger le désir et le plaisir, différent de l’allo-érotisme c’est à dire un érotisme tourné vers les autres.
  • d’auto-sensualité : liée à une attention à soi par les sens sans objectif de sexualité.

 

L’auto-sexualité : vers notre autonomie sexuelle

L’autonomie sexuelle est une dimension importante de l’auto-sexualité. Cette dernière permet de ne plus faire porter la responsabilité de notre désir et de notre plaisir sur notre partenaire. Nous devenons ainsi responsable de ce que nous nous offrons au quotidien, de l’attention que nous portons à notre corps et du temps que nous lui accordons.

Nous avons vu dans l’article : Pourquoi le sexe est la meilleure activité physique de la rentrée ?, tout le bien-être qu’il y a à retirer d’une activité sexuelle régulière. Il est bien évident que toutes les hormones et les bienfaits libérés à deux peuvent se vivre aussi en solo. Seul c’est une évidente découverte de soi à notre rythme.

Cette autonomie sexuelle retrouvée permet paradoxalement d’améliorer l’intimité du couple et sa proximité en terme de découverte du plaisir de l’autre. Grâce à l’auto-sexualité, nous pouvons :

  • mieux guider notre partenaire sur ce que nous aimons,
  • être rassuré de connaître certaines sensations intenses déjà explorées avant que notre partenaire nous les procurent
  • avoir confiance en nous dans l’exploration que fait notre partenaire avec notre corps, de nouvelles propositions que seul(e) nous n’aurions pas pu faire.

Ainsi, l’auto-sexualité participe pleinement à notre confiance en nous-même, tant pour des sensations connues que pour découvrir des sensations inconnues. De même, elle participe à la joie d’honorer un moment d’amour ensemble.

 

L’auto-sexualité avec ou sans films pornographiques ?

Il est reconnu d’après les derniers sondages sur le sujet que les films pornographiques sont de plus en plus regardés par les femmes et toujours autant par les hommes.

Nous ne sommes pas là pour juger du bien fondé ou pas de la pornographie, nous souhaitons simplement mettre en avant que cette catégorie de films sont bien des films et que les acteurs et actrices réalisent des performances physiques avec leur corps. Ils et elles se préparent pour telles ou telles scènes, il y a du maquillage, des éclairages, des coupures, il peut même il y avoir un scénario ou un script.

L’objectif est d’attiser la pulsion de désir et de sexe dans le cerveau au travers d’images suggestives et non d’apporter les clefs d’une sexualité épanouie.

Ainsi, les images peuvent être utiles à certains d’entres-nous pour éveiller notre corps. Cependant, être avec une image dans notre tête, ce n’est pas être dans une sensation fine des messages de notre corps.

Que nous soyons un homme ou une femme, notre corps a besoin de temps :

  • l’homme est ouvert rapidement à son sexe mais a besoin de temps pour s’ouvrir à toutes les sensations subtiles de son corps qui vont contribuer aux diverses formes d’extases,
  • la femme est ouverte rapidement à son cœur et à tout son corps, les caresses lui sont importantes, mais elle a besoin de temps pour réchauffer son sexe et sentir le désir par ce dernier pour s’ouvrir elle aussi à diverses formes d’extases.

Ainsi, l’auto-sexualité permet de respecter des rythmes que ne permet pas la pornographie, dans laquelle la sensualité de monsieur est peu abordée et où madame est déjà ouverte et réchauffée au niveau de son désir sexuel. Nous sommes tous conscients que ce n’est pas toujours le cas dans notre vie quotidienne.

 

Pourquoi l’auto-sexualité est-elle encore taboue ?

L’auto-sexualité est encore taboue car elle est due à une croyance limitante que nous pouvons être nombreux à avoir : celle de croire que si notre partenaire s’offre du plaisir en solo, c’est qu’il/elle est insatisfait(e) de nos rencontres, voire que nous ne savons pas lui donner ce qu’il/elle souhaite.

Non, non, non et non, il est aujourd’hui temps de déconstruire cette croyance fausse de bout en bout pour les raisons citées plus haut de découverte de soi et de fait, pour mieux être avec l’autre.

Ce qui entretient encore plus cette croyance, c’est que ceux qui la pratiquent n’en parle pas ou peu à leur partenaire toujours à cause de cette fameuse honte et culpabilité que porte le mot connoté de masturbation.

Ainsi, si nous faisons le point :

  • ceux qui le font en ont honte et se sentent coupables,
  • ceux qui en ont peur ne comprennent pas et se sentent diminuer dans l’estime d’eux-même à procurer du plaisir à leur partenaire.

 

Comment partager notre auto-sexualité à notre chéri(e) pour enrichir notre intimité sexuelle ?

Voici donc une méthode simple pour en finir avec cette croyance qui peut créer de la souffrance dans votre couple :

  1. Prenez un moment pour parler et échanger à propos de l’auto-sexualité en couple. Vous mettez alors la lumière sur des moments de vos vies respectives, tout à fait respectables et saines. Ni vous, ni votre partenaire ne cherchant à vous blesser mais plutôt à améliorer la vie de votre couple.
  2. Avec sincérité, vous pouvez partager vos dernières découvertes en matière d’auto-sexualité sur vous et les transmettre à votre partenaire. Ainsi, il n’y a plus rien de caché et c’est un tremplin pour votre chéri(e) pour vous procurer encore plus de plaisir.
  3. Lors d’une de vos prochaines rencontres sexuelles, partagez et montrez comment vous aimez vous caresser, vous toucher. Montrez-vous dans le plaisir et dans le bien-être que vous avez à être avec vous même. Et oui c’est contagieux, si vous êtes à l’aise avec votre corps, il y a de fortes chances que l’autre le soit aussi avec le vôtre mais surtout avec le sien. Votre partenaire pourra ainsi voir ce qui vous donne du plaisir en « réel » et votre chéri(e) sera même touché(e) de ce geste de grande confiance que vous lui faites.

 

Cette méthode reste une proposition à adapter à chacun d’entres-vous, à chaque couple sa spécificité. L’objectif ici n’est pas de tout se dire, ceci est impossible, c’est simplement une invitation à donner plus de souplesse et de détente à des moments de notre intimité.

En un mot de conclusion, l’auto-sexualité est une des voies qui permet de faire de nous, un couple d’amants quotidien épanoui, serein et en toute confiance dans la nudité de nos corps et de nos sensations, créant ainsi un déploiement vertueux et lumineux de notre amour au travers de notre sexualité.

 

Aurelie & Vincent
Vos coachs en auto-sexualité consciente et épanouie pour améliorer votre vie de couple.

 

ET VOUS ?

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : ojoimage4

A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *