Comment se forment nos croyances limitantes ?


Origines Croyances Limitantes - http://mon-couple-et-moi.com

Nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre à une de nos croyances limitantes, nous empêchant de vivre ce que nous aimerions vraiment dans notre vie.

Nous pouvons rêver d’être à l’aise en communication et d’entrer en relation facilement avec les autres. Mais en nous croyant timide, introverti, nous pensons que nous en sommes incapables, nous empêchant d’aborder quelqu’un qui nous attire ou que nous aimerions connaître d’avantage.


Ou bien, nous pouvons rêver de travailler beaucoup moins pour pouvoir profiter de la vie, faire ce qui nous épanouit vraiment et ainsi être plus heureux. Mais, croyant que ce n’est pas possible, que nous en sommes incapables ou qu’il faut travailler pour vivre, nous ne changeons rien. Nous restons ainsi frustré de cette vie qui ne correspond pas à la vie heureuse que nous souhaitons vivre, nous empêchant nous-même d’explorer d’autres possibilités.

Mais d’où nous viennent ces croyances limitantes personnelles ?  Sont-elles réelles ? Pourquoi nos croyances sont-elles limitantes dans notre vie ?

 

Comment se forment nos croyances limitantes ?

Nous avons tous des pensées personnelles sur le monde qui nous entoure et sur les situations que nous rencontrons. Nous nous apercevons rapidement que nos pensées et notre vision du monde sont différentes de celles de notre conjoint(e) ou celles de notre famille, de nos ami(e)s, de nos collègues…

Nous pouvons distinguer deux types de pensées ou de croyances : les positives qui nous stimulent et qui nous aident dans notre quotidien et les négatives qui nous limitent et nous empêchent de nous réaliser.

Nous allons dans cet article, nous focaliser sur les croyances limitantes.

 

Le conditionnement familial

En général, une bonne partie de nos croyances se forment dans notre enfance.

Elles nous sont suggérées par nos parents, par notre éducation ou par ceux qui nous entourent.

Par exemple :

La petite fille peut recevoir de ses parents ou de proches :

  • On ne peut jamais te faire confiance ” et peut être amené à croire qu’elle n’est pas digne de confiance et n’aura même pas confiance en elle.
  • Tu es trop têtue, si tu ne fais pas d’effort personne ne voudra de toi plus tard ” peut lui suggérer que pour plaire, pour avoir des amies, pour trouver un amoureux, elle doit faire des efforts sur sa manière d’être avec les autres.
  • Ne fait confiance en personne et surtout pas aux hommes ” peut lui faire croire que le monde et particulièrement les hommes sont dangereux pour elle et qu’ils peuvent la manipuler ou la faire souffrir si elle est trop gentille ou accorde sa confiance trop vite, ce qui va lui faire adopter un comportement de méfiance constante vis à vis des hommes.

 

Le petit garçon peut recevoir ces affirmations :

  • Quand on est fort, on ne pleure pas ! ” et peut croire toute sa vie que s’il montre ses émotions, il est faible.
  • Pour avoir quelque chose, il faut travailler dur ! ” peut lui faire croire qu’il faut travailler dur et fournir beaucoup d’efforts pour obtenir quelque chose sinon ce n’est pas mérité.
  • Dans la vie les gens ne te feront pas de cadeau ! ” peut lui faire voir le monde comme dangereux et lui faire adopter un comportement de dur pour affronter cette vie sans cadeau.

Nous pouvons adopter ces affirmations et croire ainsi des choses sur nous-même ou sur les autres en pensant qu’elles sont vraies et réelles. Au fil du temps, certaines expériences vont venir nous confirmer leur réalité, renforçant ainsi notre intime conviction de leur vérité.

 

Les expériences de vie

Nos croyances se forment aussi à la suite d’expériences vécues, c’est à dire qu’une expérience désagréable, voire difficile émotionnellement va laisser des traces en nous. Lorsque nous vivons quelque chose de difficile, nous allons en tirer une conclusion, une croyance qui va nous faire adopter des stratégies, souvent comportementales, pour ne jamais la ou les revivre.

 

De même, du point de vue psychologique, lorsque nous avons vécu une situation très douloureuse, blessante ou traumatisante, nous rejetons la partie de nous souffrant continuellement de ce vécu. C’est alors que des parties protectrices vont venir contrôler nos comportements afin que cette partie blessée ne se réactive pas et ne manifeste pas toute sa souffrance pouvant nous envahir complètement. Cf : les enfants intérieurs.

Nos croyances issues de nos expériences ont ainsi un rôle de protection, nous évitant difficulté et souffrance selon notre croyance.

Par exemple :

Si nous avons vécu plusieurs conflits difficiles dans notre relation de couple et reçu jugements et critiques après nous être exprimé à cœur ouvert.
Nous pouvons croire que si nous voulons une relation de couple paisible, il ne faut rien dire et garder pour nous ce que nous pensons. Alors, nous rentrons dans une stratégie de non-communication impliquante, parlant de la pluie et du beau temps pour éviter tout conflit et ainsi conserver le couple. Cette stratégie va certainement fonctionner un certain temps, renforçant ainsi notre croyance, notre intime conviction qu’il faut se taire pour éviter les conflits.

 

Conclusion

Nos croyances limitantes prennent ainsi le contrôle de notre vie et nous bloquent dans certaines situations de vie qui parfois se répètent ou qui ne nous conviennent pas. Ainsi, elles nous empêchent de vivre ce que nous désirons.

De plus, nos croyances nous font nous focaliser sur toutes les situations qui nous apportent des preuves supplémentaires comme quoi elles sont justifiées et bien réelles.

Si nous croyons que le monde est pourri et dangereux, chaque nouvelle aux infos qui va apporter la preuve que le monde est dangereux et pourri, (des attentats ici et là, des lobbys qui font du profit au détriment de notre santé… ) renforcera notre croyance et notre sentiment d’être dans un monde ainsi fait.


Ainsi, nous resterons méfiant de tout le monde ou nous verrons le mal partout, dans chaque circonstance et nous porterons notre attention sur tout ce qui ne va pas, occultant et ne voyant même pas tout ce qui va bien !


C’est alors que dans chacun de nos projets, nous aurons cette tendance à envisager tout le négatif possible et à nous focaliser sur toutes les difficultés plutôt qu’à envisager toutes les possibilités différentes.

Si nous croyons que “ça ne sert à rien d’essayer” car “nous nous croyons nul” dans ce domaine, il est évident que cela nous limitera dans nos actions.

C’est ainsi que tout un tas de nos pensées/croyances négatives nous limitent dans nos potentiels.

 

Aurelie & Vincent
Vos coachs et thérapeutes bienveillants qui vous accompagnent pour dissoudre vos croyances limitantes.

 

Et vous, de quelles croyances limitantes souhaitez-vous vous libérer ? 

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article.

Si vous avez aimé, partagez-le sur facebook !

crédit photo : fotolia

A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *