8 étapes pour faire face au silence de l’autre dans le couple


Aujourd’hui nous allons vous délivrer huit étapes pour savoir gérer cette situation délicate à savoir quand l’autre devient silencieux ou mutique.

Nous avons tous vécu ce silence ou ce mutisme dans notre couple face à l’autre, parfois incompréhensible, parfois blessant.
Il arrive dans différentes situations, suite à un conflit où il y en a un qui part s’isoler et c’est le silence radio, parfois tout d’un coup lors d’une discussion ou bien en rentrant du boulot nous tombons sur un partenaire silencieux.

 

Nos 4 réactions habituelles face au silence radio de l’autre.

1/ Poser des questions.

Nous pouvons lui poser des questions comme :
“Qu’est-ce qui se passe?”, “Qu’est-ce qui t’arrive?”, “Qu’est-ce qui ne va pas?”, “Est-ce que je peux t’aider ?”, “Pourquoi tu fais la gueule?” “Est-ce que j’ai fait quelque chose qui n’allait pas?”.

Nous allons poser un tas de question pour essayer de comprendre ce silence car il nous est généralement désagréable et difficile à accueillir. C’est ce qui nous entraîne parfois jusqu’au harcèlement et là ça sent le conflit d’avance !

2/ Interpréter son silence.

C’est-à-dire qu’à l’intérieur de notre tête, nous allons peut-être nous dire :
“Mais il a plus confiance en moi?!”, “Qu’est-ce qui se passe, je ne comprends pas !”, “Peut-être qu’il ne m’aime plus finalement” ou “Je me sens perdu(e)” ou “Peut-être que je ne suis pas assez fort(e) pour l’écouter” ou que “Je ne suis pas digne de confiance pour lui/elle”…
En interprétant cette situation, nous pouvons alors commencer par nous inquiéter, douter de nous et/ou de l’autre, parfois même nous culpabiliser ou entrer dans une colère contre l’autre.

3/ Se sentir blessé(e).

En fonction de nos blessures existentielles ou de nos blessures d’enfance, nous pouvons avoir le sentiment d’être rejeté(e), de ne pas être digne de confiance, de manquer de compétences pour recevoir ses confidences.

Nous nous sentons blessé(e)s en ressentant comme de l’abandon, de l’injustice, de la trahison, de l’humiliation ou de la soumission simplement parce que l’autre ne nous parle pas. Alors nous pensons que l’autre est le plus fort car c’est lui qui a le dernier mot et ainsi le pouvoir du dernier mot.
Là on entre dans un jeu de pouvoir, un système relationnel dramatique.

4/ Critiquer, juger ou fuire.

Par exaspération, nous arrivons, lorsque ce silence demeure, à attaquer notre partenaire en le critiquant, le jugeant, le méprisant… ou bien en fuyant la situation et en entrant à notre tour dans le silence. Nous entrons là aussi dans le jeu de pouvoir.

Inconsciemment toutes nos réactions sont généralement dans le but de faire réagir l’autre et le faire sortir de son silence !

Ces différentes réactions créent la plupart du temps un conflit.

 

Comment bien réagir face au silence de l’autre en 8 étapes.

1/ Arrêter de poser des questions, de critiquer.

Dans un premier temps, il est bon d’arrêter de poser des questions, de critiquer et de vouloir forcer l’autre à parler. C’est-à-dire arrêter d’aller contre sa raison d’être silencieux à ce moment là. Notre partenaire a sa raison personnelle d’arrêter de parler. Nous avons juste à accueillir cela en arrêtant de lui poser des questions et de lui parler sans cesse pour combler ce silence dérangeant.

2/ Stopper notre mental qui interprète.

En effet pour avoir une vision plus claire de la situation, il est important après avoir arrêter de parler, de stopper toutes nos interprétations et hypothèses pour justifier le fait que notre partenaire soit silencieux(se). Car dans tous les cas cela ne changera pas l’autre !

Stopper notre mental qui réfléchit et essaye de comprendre nous évite ainsi de tourner en rond et d’alimenter le malaise intérieur que nous ressentons face au silence.
La seule chose que nous pouvons faire est de nous tenir aux faits (l’autre est silencieux) afin d’arrêter toute interprétation.

3/ Prendre conscience des responsabilités de chacun.

Prendre conscience que nous ne pouvons pas forcer l’autre à parler, que nous n’avons pas de pouvoir sur notre partenaire, nous fait réaliser que nous pouvons qu’agir sur nous-même. Comprendre que notre partenaire prend sa responsabilité et choisit d’être silencieux(se) et qu’il a sa raison intérieure (même si nous ne la comprenons pas pour l’instant) d’arrêter la parole ou de stopper la relation pendant un certain temps.
Le seul individu sur lequel nous pouvons agir c’est nous-même. Nous avons donc à prendre nos responsabilités par rapport à nos émotions que ce silence suscite en nous, à nos sentiments, à nos paroles, à nos pensées et à nos actes… C’est ainsi que cette situation difficile devient un excellent support pour apprendre à reconnaître en nous ce qui se joue.
Ainsi nous arrêtons de nous focaliser sur l’autre.

4/ Revenir à nous-même.

Prendre un temps de recul face à la situation pour nous reconnecter à nos émotions, à nos sentiments, à nos sensations physiques et à tout ce qui se manifeste en nous.
Nous allons ainsi, en revenant à nous-même, pouvoir ouvrir notre bienveillance et notre cœur à nous-même. Car après tout, c’est bien nous qui réagissons face au silence de l’autre, c’est bien nous qui ne sommes pas à l’aise avec ce silence. Allons donc voir à l’intérieur de nous ce qu’il s’y passe et ouvrir notre cœur à ce que nous ressentons, à ce qui s’agite en nous afin de trouver un apaisement intérieur.

Revenir à nous-même, c’est pouvoir retrouver la sensation d’amour pour nous-même et de bien-être.

5/ Revenir vers l’autre.

Une fois que nous sommes en contact avec notre propre amour et dans un état communicant, nous pouvons à ce moment-là revenir vers l’autre.

Et nous pouvons alors lui demander :
“Est-ce que tu préfères rester silencieux pour le moment ?”
Si la réponse est oui, nous allons simplement validé en disant : “OK j’ai compris, je respecte ton choix alors de mon côté, je vais faire autre chose”.

Poser cette question est déjà une validation et une acceptation de la raison de l’autre à rester dans son silence. Et ceci est un très beau cadeau que nous pouvons faire à notre partenaire.

Si la réponse est non et que notre partenaire préfère parler, alors nous pouvons directement passer à l’étape 8.

6/ Prendre soin de nous.

Faire quelque chose de plaisant pour nous-même sachant que l’autre a besoin de ce silence et a peut-être besoin d’être seul. Nous allons donc prendre du temps pour nous, pour nous faire du bien ou faire ce dont nous avons besoin en gardant à l’esprit que ce silence est passager.

7/ Être patient pour rétablir le lien.

Rétablir le lien de la relation demande parfois du temps et pour cela parler de tout et de rien permet petit à petit à la connexion de se reconstituer entre les deux partenaires.

En effet, quand l’un des deux partenaires a besoin de se retrancher en lui-même, en silence, c’est souvent parce que là quelque chose en lui le submerge et vient prendre toute la place (enfant intérieur) et parce qu’il a besoin de voir ce qu’il se passe pour prendre un peu de distance vis-à vis de la partie qui l’envahit.
Il est important de souligner que nous mettre dans ce mutisme, c’est être silencieux à l’extérieur pour être plus présent à notre intériorité et à ce qui se manifeste à l’intérieur.

Pour sortir de notre monde intérieur, nous avons souvent besoin de sujet plus léger, d’entendre parler notre partenaire de tout et de rien.
Ainsi pour retrouver le lien de la connexion avec douceur et tranquillité, petit à petit, nous parlons de tout et de rien, de ce que nous pensons, de ce qu’il nous plaît ou de ce que nous avons fait ou bien d’une idée que nous avons eu pour faire quelque chose de plaisant…

Une fois que la connexion de la relation est rétablie et qu’il y a de nouveau la parole sur des sujets qui sont souvent non impliquants pour les deux partenaires, à ce moment là nous pouvons passer à la 8ème étape.

8/ Demander avec amour à parler de la situation qui a été difficile.

Le but de cette étape est bien évidemment que chacun puisse exprimer ce qu’il s’est passé pour lui-même afin que le couple est plus de clarté et de conscience de ce qu’il se joue malgré eux.

Nous pouvons alors demander avec tout notre amour si notre partenaire veut partager la raison de son silence, avec par exemple cette question :
“Est-ce que tu voudrais bien partager la raison de ton silence ?”
Notre partenaire est libre de répondre oui ou non.

Si c’est oui, nous allons alors nous mettre dans une écoute qui est bienveillante, accueillante et active, c’est-à-dire que nous allons laisser l’autre parler sans le couper, sans le juger.
À ce moment-là, c’est nous qui sommes dans le silence radio pour être dans l’accueil de ce que notre partenaire nous dit.

Nous nous mettons ainsi dans un état de communicant et d’ouverture pour être dans l’écoute et dans l’accueil de ce que l’autre a à nous dire.

Ce moment est important dans le couple aussi bien pour celui/celle qui se livre que pour celui/celle qui écoute et reçoit le cadeau que son/sa partenaire lui fait de se livrer et de livrer la raison de son silence qui est précieux pour la vie du couple. Ensuite l’écoute peut se faire dans l’autre sens.
Si cela est plus facile pour la personne qui était silencieuse d’entendre ce que son/sa partenaire a ressenti et vécu durant ce silence, il est tout à fait possible que l’ordre dans lequel chacun parle soit inversé. Le plus important est de se respecter individuellement et mutuellement. Ici, nous construisons l’intimité émotionnelle du couple.

Si la réponse est non et que notre partenaire veut rester silencieux ou qu’il ne veut pas revenir sur ce silence. Dans ce cas, le plus important est de renforcer encore les liens, de rétablir la connexion et la confiance ainsi que les liens d’amour, tout ce qui peut faire que nous nous rapprochions. Puis ensuite proposons de prendre un temps plus tard pour pouvoir en reparler ou non car ce n’est pas une obligation dans tous les cas.

Nota.

Un autre point qui peut aider, c’est d’aller nous-même en intériorité dans ce silence. Car quand nous réagissons au silence de l’autre, c’est qu’il y a des parties en nous qui réagissent à cela (nos enfants intérieurs), qui ont soit des inquiétudes ou soit se sentent de nouveau blessées. Il est vraiment intéressant d’aller à la rencontre de ces parties pour savoir ce qu’elles expriment lorsqu’elles sont contre le silence de l’autre ou simplement qu’elles réagissent, ce qu’elles veulent nous dire et ce qu’elles nous montrent en nous.

Il est aussi intéressant d’aller voir, quand nous-mêmes nous rentrons en silence, quelles sont les raisons qui nous poussent à agir ainsi. Peut-être que celles-ci nous permettront de mieux comprendre l’autre et d’être beaucoup plus dans l’acceptation.

Donc, aller nous explorer nous-même, aller explorer à quoi cela renvoie en nous, aller voir quelles circonstances nous poussent à aller dans ce silence peuvent être aussi un formidable chemin de croissance et d’épanouissement individuel et pour le couple.

 

En conclusion.

Il est important de rappeler que nous ne sommes pas le sauveur de l’autre. Nous ne sommes pas responsables de l’autre, mais bien responsables que de nous-mêmes, de ce que nous ressentons, de ce que nous disons, de tous les actes que nous posons.

En aucun cas, si l’autre ne demande pas, nous n’avons pas à imposer notre aide, nos conseils ou lui imposer de s’expliquer pourquoi il a été silencieux.
Le silence est son choix et sa raison d’être et il a la sienne même si nous ne la comprenons pas.

L’important est de ne pas imposer mais d’être dans l’accueil de ce qu’il se passe, de ce qu’il se présente.
Parfois, le seul fait d’être dans l’accueil et la bienveillance va dénouer tout seul la situation, parfois mystérieusement. Tout d’un coup, l’autre revient vers nous et à le cœur de partager ce qui était important ou douloureux pour lui.

Donc laissons les choses se faire et accueillons.
Surtout ne luttons pas contre le silence car c’est la meilleure façon d’envenimer la situation et de le laisser s’embourber dans son mutisme.

Prenons soin de soi avant de prendre soin de l’autre à tout prix.

Aurelie & Vincent – Les Éveilleurs d’Amour

Vos coachs et thérapeutes en développement personnel qui vous accompagne vers une vie de couple en communication et en sérénité.

 

Partagez votre ressenti et vos expériences dans les commentaires.

Si vous avez aimé, cliquez sur Partager !

Recherches utilisées pour trouver cet articlecomment reagir face au silence de lautre,silence dans le couple,comment gerer le silence de lautre,que faire face au silence dun homme,comment reagir face au mutisme sentimentalement,comment reagir face au mutisme,est ce bien de rester silencieux face au silence de son cheri?,face au silence,faire face au silence de lautre,gerer le silence de lautre

A propos de Aurélie & Vincent

Nous sommes passionnés de développement personnel, de communication, de psychologie, de sexualité et de sensualité. Nous souhaitons transmettre aux couples tout le potentiel qu'ils ont de se développer ensemble. Pour cela nous mobilisons tous nos savoirs, savoir-faire et savoir-être de coachs et de thérapeutes pour contribuer à faciliter la vie de couple au quotidien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *